NOUVELLES
12/05/2016 06:08 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Un premier geste d'Ottawa pour réduire la partisanerie dans ses publicités

OTTAWA — Le gouvernement fédéral n'aura plus le droit de faire de la publicité pour des mesures qui n'ont pas encore été adoptées par le Parlement.

Ottawa impose cette nouvelle règle pour tenter de réduire la partisanerie dans ses publicités payées par les contribuables.

On est encore loin de la promesse électorale faite par les libéraux de créer un poste d'officier indépendant, au sein du bureau du vérificateur général, pour surveiller les publicités gouvernementales.

Pour l'instant, le gouvernement confie plutôt un contrat de 65 000 $ à l'organisme qui régit les normes canadiennes de la publicité afin que celui-ci examine toutes les publicités gouvernementales, y relève, s'il y a lieu, les excès de partisanerie, et rende ses rapports publics. 

Par ailleurs, toute publicité gouvernementale devra être retirée 90 jours avant la date des élections. Les publicitiés gouvernementales ne pourront pas non plus afficher les noms de membres du gouvernement ou les couleurs d'un parti politique.

Le gouvernement conservateur de Stephen Harper s'était attiré les critiques pour le ton très partisan que prenaient les publicités gouvernementales. Ainsi, il dépensait des millions de dollars pour faire la promotion de mesures qui n'avaient pas encore été adoptées par le Parlement — et, dans au moins un cas, étaient encore à négocier avec les provinces.

Le président du Conseil du trésor, Scott Brison, confiera au bureau du vérificateur général la tâche de vérifier les rapports des Normes canadiennes de la publicité sur les publicités gouvernementales afin que le gouvernement s'en inspire pour, éventuellement, adopter un cadre législatif formel.