NOUVELLES
12/05/2016 09:44 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Tour d'Italie - 6e étape: déclarations

Tim Wellens (BEL/Lotto), vainqueur de l'étape: "On a abordé l'étape en voulant aller dans l'échappée. Mais, on n'y est pas parvenu et je m'étais plus ou moins résigné. Puis Pim (Ligthart) m'a dit qu'il y avait une possibilité de sortir, c'est ce qu'on a fait tous les deux. Je le remercie beaucoup pour son aide. Aucune équipe n'a mené vraiment la chasse et nous avons eu la chance d'attaquer la dernière montée avec une avance de plus de cinq minutes. Comme j'avais de très bonnes sensations, j'ai préféré partir seul. Gagner une étape de grand tour est vraiment spécial."

Tom Dumoulin (NED/Giant), maillot rose: "Je me surprends. Je ne pensais pas être dans le coup en montagne. Je me suis entraîné chez moi, je n'ai pas suivi de préparation spécifique.Je voulais seulement conserver le maillot rose et finalement le résultat est meilleur que ce que je pensais. J'ai couru à l'instinct quand j'attaque. Je m'attendais au démarrage de Nibali car il avait envoyé Fuglsang devant. Mais je ne pense pas qu'il ait choisi le bon moment pour attaquer. Les Sky sont revenus et j'ai contré sur le faux-plat. Je me suis basé sur mes sensations. C'est toujours du temps gagné avant la haute montagne ! Il faut sauter sur les occasions mais, pour le faire, il faut avoir les jambes. Je vais essayer de défendre le maillot rose le plus longtemps possible. Avec le risque que si je connais un jour-sans, je perde tout... J'ai appris de la Vuelta de l'année passée, j'ai fait mon apprentissage de leader."

Domenico Pozzovivo (ITA/AG2R La Mondiale), 6e de l'étape: "Je suis content. C'était le premier vrai test en montage même si l'arrivée n'était pas très difficile. J'ai bien répondu à l'attaque de Dumoulin. J'étais un peu 'pendu' sur la partie roulante, mais j'étais avec de très bons rouleurs. Après, j'ai essayé de me défendre et de gagner un peu de temps. Dans une arrivée pour puncheurs, je n'étais pas favori."

jm/jcp