NOUVELLES
11/05/2016 21:38 EDT | Actualisé 12/05/2017 01:12 EDT

Suspension Platini: un coup "très dur" car "cet Euro, c'est le sien" (Desailly)

La suspension de quatre ans de Michel Platini de toute activité liée au football est "un coup très dur" pour lui car le Championnat d'Europe en France (10 juin-10 juillet), "c'est le sien", a jugé mercredi à Mexico l'ancien champion du monde français Marcel Desailly.

"C'est un coup très dur car il a été obligé de démissionner de l'UEFA alors que ce Championnat d'Europe c'est le sien", a déclaré Desailly qui participait à un match "des légendes" pour les 50 ans du stade Aztèque de Mexico, à la veille du congrès de la Fifa.

"Comme en 1998 où il avait permis à la France de s'exprimer et de gagner, là aussi il avait mis tous les outils en place", a ajouté Desailly, vainqueur de la Coupe du monde 1998 en France dont Platini était l'un des coorganisateurs.

"Il a d'autres recours, à lui d'évaluer. C'est aussi une histoire de patience, il faut qu'il se reconstruise", a encore déclaré l'ancien défenseur de l'Olympique de Marseille.

L'ex-joueur de Chelsea disputait un match rassemblant d'anciens internationaux, tels le Portugais Luis Figo ou le Camerounais Samuel Eto'o qui ont soutenu dans sa campagne le nouveau président de la Fifa, Gianni Infantino, ancien secrétaire général de l'UEFA, longtemps proche de Platini et ensuite devenu son rival.

"Je connais Infantino. En tant que secréraire général de l'UEFA, il était capable de faire les choses comme il le fallait, dans la discrétion. Il a pris une dimension beaucoup plus grande. Il faut qu'il réoganise (la Fifa) en interne, même s'il n'y a pas péril en la demeure", a ajouté Desailly alors que le nouveau président de la Fifa souhaite impliquer davantage les anciens joueurs dans le fonctionnement de l'instance.

Eto'o a de son côté souhaité "beaucoup de courage et de chance" à Infantino. "Nous serons là pour l'aider à prendre les bonnes décisions pour le bien du football".

"Il est dommage que les footballeurs n'aient pas été plus impliqués jusqu'à maintenant, car avant d'être une question politique, le football appartient aux footballeurs", a ajouté l'ancien attaquant du FC Barcelone et de Chelsea.

ebe/chc