NOUVELLES
12/05/2016 09:23 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Somalie: des forces spéciales américaines impliquées dans un affrontement avec les shebab

Des forces spéciales américaines ont participé jeudi à un affrontement entre forces de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et les rebelles shebab, guidant une frappe aérienne sur les extrémistes proches d'Al-Qaïda, selon le Pentagone.

Les soldats américains, qui accompagnaient une offensive des troupes ougandaises de l'Amisom contre un barrage routier des shebab, ont "dirigé une frappe aérienne" américaine sur les rebelles, a indiqué le capitaine de vaisseau Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Mais ils n'ont pas eu à faire usage de leurs armes, a affirmé le porte-parole, contredisant des informations précédemment fournies par un responsable de la défense américain.

Cinq combattants shebab ont été tués dans l'affrontement qui a eu lieu dans le sud du pays, à l'ouest de Mogadiscio, selon le porte-parole.

Aucune perte humaine ou blessure n'a été rapportée du côté américain et des troupes ougandaises, a-t-il indiqué.

Selon un responsable de la défense américain, la frappe aérienne américaine a été menée par un drone.

Une cinquantaine de militaires américains sont en Somalie pour soutenir la lutte contre les shebab, a rappelé jeudi le capitaine de vaisseau Davis.

Il s'agit pour l'essentiel de forces spéciales formées à la lutte antiterroriste, qui conseillent les troupes somaliennes et de l'Amisom et mettent à leur disposition des moyens comme des hélicoptères.

Les shebab ont juré la perte du gouvernement central de Somalie, soutenu à bout de bras par la communauté internationale et défendu par l'Amisom, forte de 22.000 hommes.

Bénéficiant de la fragilité du gouvernement central et de l'apathie de la force internationale, ils multiplient les attaques de grande ampleur depuis le début de l'année.

Les shebab ont indiqué cette semaine avoir repoussé une attaque impliquant des forces spéciales américaines et leurs appareils dans la ville de Toratorow, à 60 kilomètres au sud de Mogadiscio.

Les Etats-Unis mènent également régulièrement des frappes aériennes par avions et drones contre les shebab. Début mars, le Pentagone a affirmé avoir tué près de 150 militants dans un bombardement à 200 kilomètres au nord de Mogadiscio.

wat-lby/faa