NOUVELLES
12/05/2016 04:21 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Réfugiés syriens : les parrains se plaignent de la lenteur du fédéral

Alors que le ministre canadien de l'Immigration John McCallum doit faire le point aujourd'hui devant un comité parlementaire sur l'accueil des réfugiés syriens, des parrains privés veulent former une coalition nationale pour se faire entendre d'Ottawa.

« Nous avons besoin d'une voix forte », dit l'un des instigateurs, l'ancien maire de Toronto John Sewell.

Il raconte que le parrainage des réfugiés syriens se fait au compte-gouttes depuis que le gouvernement de Justin Trudeau a rempli sa promesse électorale en février d'en accueillir 25 000.

Des centaines d'individus et de groupes attendent depuis des mois l'arrivée des réfugiés qu'ils parrainent, certains ayant déboursé des milliers de dollars pour louer des appartements qui restent vides.

M. Sewell dit ne pas avoir vu de changements depuis que le ministre McCallum a promis il y a un mois d'ajouter du personnel à l'étranger pour accélérer le processus de parrainage privé.

Une porte-parole de Citoyenneté et Immigration Canada Sonia Lesage répond que des employés additionnels sont « en train d'être déployés au Moyen-Orient (Beyrouth, Ankara, Le Caire, Abu Dhabi) », ajoutant que « les détails sont en train d'être finalisés ».

Elle indique que plus de 65 employés à temps plein sont déjà en poste dans les bureaux des visas en Jordanie, en Turquie et au Liban, en plus de dizaines de personnes en appui au Canada.