DIVERTISSEMENT
12/05/2016 10:08 EDT | Actualisé 12/05/2016 10:09 EDT

Rachid Badouri et Patrice Bélanger: les animaux du film «Angry Birds»

La version cinéma du populaire jeu Angry Birds arrive dans nos salles obscures le 20 mai prochain. Rachid Badouri et Patrice Bélanger y prêtent leur voix, l’un interprétant un petit cochon vert malhabile et l’autre, un oiseau jaune plutôt colérique.

En pleine répétition dans un studio de Montréal, les deux artistes ont mis une ambiance de feu avec leurs blagues. Le duo a visiblement eu beaucoup de plaisir à se donner la réplique dans le film d’animation Angry Birds, inspiré du jeu à succès créé pas une boîte finlandaise en 2009 .

«J’ai adoré le jeu, avoue Rachid Badouri. C’est Guy A. Lepage qui me l’a fait découvert pendant le tournage de L’appât. Je passais des heures là-dessus, alors il a bien fallu que j’arrête de jouer. J’ai quand même une vie de famille!»

Chuck et Ross

Badouri interprète Chuck, un oiseau un peu baveux qui n’hésite pas à dire ce qu’il pense. «Il me fait penser à moi quand j’étais plus jeune. C’est la quatrième fois que je fais la voix d’un animal au grand écran. J’ai déjà été un renard, un pingouin, un chien et maintenant un oiseau. La prochaine fois, j’espère qu’on me donnera le rôle d’un être humain.»

L’humoriste s’est dit tout de même ravi de l’expérience, mais quand il a appris qu’une adaptation cinématographique d’Angry Birds allait voir le jour, le doute n’a pas tardé à traverser son esprit.

«Je ne comprenais pas qu’on puisse faire un film à partir d’un jeu dans lequel l’unique objectif est d’envoyer des oiseaux détruire des cochons. Mais pendant le doublage, j’ai découvert qu’il y avait une belle histoire avec des personnages attachants et vivants.»

De son côté, l’animateur Patrice Bélanger ne connaissait pas le phénomène du jeu Angry Birds. «Je ne sais pas où j’étais à ce moment-là, il reste que le succès du jeu m’est un peu passé sous le nez. Bon, je savais que tout le monde était accro, alors quand on m’a proposé de participer au doublage, je ne pouvais pas vraiment refuser l’opportunité.»

Le personnage de Bélanger se prénomme Ross, un petit cochon vert maladroit. «Il me fait tellement rire, lance le comédien. Je me suis amusé à transformer ma voix pour lui donner une allure cocasse. Je suis curieux d’aller voir le film avec mes enfants pour voir s’ils vont réussir à me reconnaître derrière Ross.»

Voir aussi:

Galerie photo Cannes 2016: les 15 films qui vont marquer le festival Voyez les images