NOUVELLES
12/05/2016 04:42 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Le Parlement européen soutient les Tatars de Crimée

Le Parlement européen a voté jeudi une résolution en soutien aux Tatars de Crimée, exigeant la "levée immédiate" de l'interdiction de leur assemblée par les autorités de la péninsule annexée en 2014 par la Russie.

Réuni en séance plénière à Strasbourg, le Parlement "estime que cette décision constitue une persécution systématique et directe de la communauté tatare de Crimée et une mesure à motivation politique destinée à intimider encore davantage ses représentants légitimes", selon le texte soutenu par les principaux groupes politiques: PPE (droite), S&D (socialistes), ECR (conservateurs), Alde (centristes) et les Verts.

La résolution, non contraignante, a été adoptée par 307 voix pour, 232 contre et 27 abstentions.

La voix des parlementaires vient s'ajouter à celle de l'exécutif européen: les Affaires étrangères de l'UE avait appelé dès le 14 avril, au lendemain de la décision, à révoquer immédiatement celle-ci.

Pour le Parlement, l'interdiction de l'assemblée tatare, aussi appelée Medjlis, "organe légitime, représentatif et reconnu de la population autochtone de Crimée, servira de précédent à la poursuite des discriminations et des violations des droits de l'Homme et des libertés civiles fondamentales à l'égard de cette population, en même temps qu'elle constitue une tentative de l'expulser du territoire qui est sa patrie historique".

Les députés s'inquiètent également de voir que l'assemblée a été classée "organisation extrémiste" en Russie.

Le Parlement "redoute que la qualification (...) ne débouche sur d'autres condamnations prévues par le code pénal de la Fédération de Russie".

En conséquence, les parlementaires appellent l'UE à soutenir financièrement les activités du Medjlis et à augmenter les financements en faveur des organisations de défense des droits de l'homme en Crimée.

mla/agr/pjl