NOUVELLES
12/05/2016 08:35 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Le Kenya pourrait être déclaré non conforme par l'AMA

Le Kenya pourrait être déclaré jeudi non conforme par l'Agence mondiale antidopage (AMA), mettant en péril la participation de ses athlètes aux prochains Jeux olympiques de Rio.

Le comité exécutif, réuni à huis clos mercredi, a en effet recommandé de prononcer la non-conformité du Kenya aux règles d'éthique sportive.

L'AMA doit encore entériner cette décision par un vote de son conseil de fondation, attendu dans l'après-midi de jeudi, à Montréal, à l'issue du rapport du comité de conformité.

Une telle décision remettrait en cause la participation des athlètes kenyans aux Jeux olympiques de Rio.

Le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), Sebastian Coe, a menacé de suspension les athlètes kenyans pour les JO si le pays était reconnu non conforme, comme c'est actuellement le cas pour la Russie.

La nouvelle législation sur l'usage de produits dopants du Kenya, réclamée par l'AMA et adoptée fin avril par le pays, ne semble pas avoir suffi à lever les doutes, ce qui constitue en soi une surprise si la non-conformité était votée.

Après un premier sursis, l'AMA avait donné jusqu'au 2 mai au Kenya pour mettre sa législation en conformité avec ses règles d'éthique sportive en matière de dopage.

Le président kenyan Uhuru Kenyatta avait signé le 22 avril la loi antidopage, pouvant laisser espérer à ce géant de l'athlétisme mondial, premier au tableau des médailles lors des derniers Championnats du monde de Pékin, d'obtenir le feu vert de l'AMA.