NOUVELLES
12/05/2016 00:32 EDT | Actualisé 12/05/2017 01:12 EDT

GP d'Espagne - Le Grand Prix 2015 en bref

Grand Prix d'Espagne, 5e manche (sur 19) de la saison 2015 en Championnat du monde de Formule 1, couru le dimanche 10 mai sur le circuit de Catalogne de Montmelo, près de Barcelone:

Distance: 66 tours de 4,655 km, soit 307,104 km

Temps: ensoleillé

Spectateurs: 86.700 le dimanche, 188.960 pour le week-end (jeudi-dimanche)

Meilleur temps absolu des qualifications: Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:24.681 en Q3 (moyenne: 197,896 km/h)

Pole position: idem

Grille de départ:

1re ligne: Nico Rosberg (GER/Mercedes) - Lewis Hamilton (GBR/Mercedes)

2e ligne: Sebastian Vettel (Ferrari) - Valtteri Bottas (FIN/Williams-Mercedes)

Podium:

1. Nico Rosberg (GER/Mercedes), les 66 tours (307,104 km) en 1 h 41:12.555

2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 17.551

3. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) à 45.342

Meilleur tour en course: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:28.270 au 54e tour (moyenne: 189,849 km/h)

Leaders: Rosberg du 1er au 15e tour, Räikkönen au 16e tour, Rosberg du 17e au 45e tour, Hamilton du 46e au 50e tour, Rosberg du 51e tour à l'arrivée.

Championnats du monde:

Pilotes: 1. Hamilton (GBR) 111 pts; 2. Rosberg (GER) 91 pts; 3. Vettel (GER) 80 pts; 4. Räikkönen (FIN) 52 pts; 5. Bottas (FIN) 42 pts; 6. Massa (BRA) 39 pts; 7. Ricciardo (AUS) 25 pts; 8. Grosjean (FRA) 16 pts, etc.

Constructeurs: 1. Mercedes-AMG 202 pts; 2. Ferrari 132 pts; 3. Williams 81 pts; 4. Red Bull 30 pts; 5. Sauber 19 pts; 6. Lotus 16 pts; 7. Toro Rosso 14 pts; 8. Force India 11 pts.

La course: première victoire de la saison pour Rosberg, parti en pole position et en tête dès le premier virage, grâce aussi à un départ raté par Hamilton, 4e au premier virage. Profitant de sa position en tête, Rosberg n'a fait que deux arrêts pour changer de pneus et tout s'est bien passé à chaque fois, alors que le premier arrêt d'Hamilton, un peu trop long, l'a obligé à repartir à zéro dans son combat contre les pilotes Ferrari. En décidant de passer sur une stratégie à trois arrêts, il a pu refaire son retard et terminer en trombe, avec des pneus medium neufs qui lui ont permis de signer le meilleur tour en course, mais sans pouvoir remonter sur Rosberg, seul devant et loin devant. Vettel a fait le maximum pour suivre le train d'enfer des Flèches d'Argent mais ne pouvait pas espérer mieux et l'a reconnu en conférence de presse. Il termine à 45 secondes de Rosberg devant la meilleure Williams, celle de Bottas, qui a remporté en fin de course le duel entre Finlandais contre Räikkönen. Beaucoup plus loin, derrière Massa 6e, Ricciardo a réussi à emmener sa Red Bull à moteur Renault jusqu'à la 7e place, devant la Lotus de Grosjean, et Sainz Jr a conquis de haute lutte la 9e place, au dernier tour, aux dépens de Kvyat. Grâce à son sans-faute, Rosberg revient à 20 points d'Hamilton alors que se profile à l'horizon immédiat son GP préféré, à Monaco.

dlo/chc