NOUVELLES
12/05/2016 01:35 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Déficits: Lisbonne "se battra" contre une éventuelle sanction de Bruxelles

Le Portugal "se battra" contre une éventuelle sanction prise par Bruxelles à son encontre pour infraction aux règles budgétaires européennes, a prévenu mercredi soir le Premier ministre socialiste Antonio Costa, estimant qu'une telle décision serait "injuste".

"Je ferai mon devoir, qui consiste à défendre l'intérêt national et à me battre auprès de la Commission européenne et du Conseil européen pour faire valoir qu'il n'est pas juste d'appliquer une sanction au Portugal", a-t-il déclaré lors d'un entretien à la télévision privée SIC.

Bruxelles doit se prononcer mercredi prochain sur les efforts réalisés par les pays membres de la zone euro pour assainir leurs finances publiques.

A Lisbonne comme à Madrid, on n'exclut pas que la Commission lance des procédures de sanction à l'encontre du Portugal et de l'Espagne, qui ont enregistré en 2015 des déficits publics plus importants que prévu. Une telle décision serait inédite dans l'histoire de l'union monétaire.

Prônant une "lecture flexible" des règles budgétaires européennes, le nouveau gouvernement portugais s'est fixé néanmoins pour les prochaines années des objectifs ambitieux en matière de réduction des déficits et de croissance.

M. Costa est arrivé au pouvoir en novembre dernier grâce au soutien parlementaire des partis de la gauche radicale, après quatre années d'un gouvernement de centre droit qui avait dû mettre en oeuvre un vaste programme de rigueur budgétaire, en échange d'un plan d'aide international de 78 milliards d'euros accordé en 2011.

"Nous savons très bien ce que les Portugais ont enduré ces quatre dernières années. Je pense qu'il n'est pas raisonnable qu'après avoir applaudi les politiques qui ont produit ce résultat, la Commission européenne vienne maintenant sanctionner le pays", a fait valoir M. Costa.

tsc/bh/ros