NOUVELLES
12/05/2016 10:57 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

Crise au Brésil: Obama confiant dans la "solidité" des institutions

La Maison Blanche a estimé jeudi que les institutions du Brésil étaient assez "solides" pour résister à la crise politique que traverse ce pays où la présidente Dilma Rousseff vient d'être écartée du pouvoir.

"Le président (Barack Obama) continue à avoir confiance dans la solidité des institutions démocratiques du Brésil pour résister aux turbulences politiques", a affirmé Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif.

Interrogé sur la situation de Mme Roussef, qui fait face à une procédure de destitution, il est resté évasif: "Nous avons l'intention des respecter les institutions, les traditions et les procédures" du Brésil, a-t-il dit.

La Maison Blanche a précisé que M. Obama n'avait pas eu d'échange téléphonique avec Michel Temer, nouveau président en exercice, à l'issue d'un vote historique du Sénat qui a mis fin à 13 ans de pouvoir consécutif de la gauche.

L'opposition de droite accuse Mme Rousseff d'avoir dissimulé l'ampleur des déficits publics en 2014, pour se faire réélire, ainsi qu'en 2015, via des tours de passe-passe budgétaires.

Cette dernière, qui affirme que tous ses prédécesseurs ont eu recours à cette pratique sans avoir jamais été inquiétés, a appelé les Brésiliens à "se mobiliser" contre le "coup d'Etat" dont elle se dit victime.

"Les Etats-Unis seront au côté du Brésil, même dans ces moments difficiles", a assuré M. Earnest.

jca/elm