NOUVELLES
12/05/2016 02:49 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

"Brexit": Steinmeier met en garde contre une reprise du conflit en Irlande du Nord

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a mis en garde jeudi contre une possible reprise du conflit nord-irlandais en cas de "Brexit" car cela érigera de nouveau une frontière entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord.

Si la Grande-Bretagne quittait l'Union européenne, alors "l'UE ne sera pas un groupe de +28 moins un+", a estimé lors d'un débat sur l'avenir de l'Europe le chef de la diplomatie allemande, redoutant le déclenchement de "nouvelles dynamiques" dangereuses.

M. Steinmeier a pris l'Irlande du Nord en exemple, s'appuyant sur les propos d'un "représentant de la République d'Irlande" pour qui la situation est apaisée du fait de "l'absence de frontières" entre l'Ulster et l'Eire.

"Dès l'instant où la Grande-Bretagne sort (de l'UE), alors nous nous retrouverons avec une frontière entre l'Irlande et l'Irlande du Nord, et ça, ça a au moins le potentiel de rallumer un conflit apparemment totalement calme", a prévenu M. Steinmeier. "C'est là l'une des nouvelles dynamiques qui peuvent être déclenchées" par le "Brexit", a-t-il ajouté.

En 1998, les accords de paix du "Good Friday" avaient mis un terme à trois décennies d'affrontements confessionnels entre catholiques et protestants en Irlande du Nord ayant fait plus de 3.000 morts.

De son côté, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker a martelé lors de ce même forum à Berlin avoir "besoin du pragmatisme britannique en Europe" et qu'un "Brexit" serait une catastrophe.

Il a cependant exclu d'aller en Grande-Bretagne avant le référendum du 23 juin, alors que les sondages montrent une course serrée.

M. Juncker a souligné ne pas prévoir un tel déplacement "car la Commission européenne est encore moins aimée en Grande-Bretagne qu'en Allemagne. "Si la Commission européenne se mêlait activement de la campagne pour le référendum britannique, cela aurait des (conséquences) contraires", a-t-il dit.

bur-dsa/alf/ros