NOUVELLES
12/05/2016 07:39 EDT | Actualisé 13/05/2017 01:12 EDT

10 choses qui pourraient vous arriver si vous gagnez le Prix de poésie Radio-Canada

Imaginez ce qui pourrait vous arriver si vous remportez le Prix de poésie Radio-Canada. Survol en 10 points d'un monde de possibilités. 

1. Vous retrouver dans le studio de Plus on est de fous, plus on lit!avec Marie-Louise Arsenault, en formule cabaret (Marc-André Moutquin, Prix de poésie, 2014)

2. Croiser un ours à Banff pendant votre résidence d'écriture et en tirer le sujet de votre prochain recueil, ou de votre biographie posthume, selon l'appétit de l'ours.

3. Trouver un éditeur, publier votre livre et en faire un film (Marie-Sissi Labrèche, Prix de la nouvelle, 1999).

4. Recevoir un appel de nous au bureau. Croire à un canular. Rappeler pour être sûre que ce n'est pas une blague. Sortir, faire une promenade, reprendre ses esprits et revenir toute souriante au travail (Suzanne Myre, Prix de la nouvelle, 2001).

5. Pouvoir épingler au-dessus de votre bureau les bons mots de Pierre Foglia à votre sujet dans La Presse pour vous encourager à écrire chaque matin (Alexandre McCabe, Prix du récit, 2012).

6. Avec la bourse de 6000 $ offerte par le Conseil des arts du Canada, rembourser (enfin) votre dette étudiante, ou votre dentiste, et ne plus avoir à frôler les murs quand vous croisez votre banquier. 

7. Calculer combien de kilomètres vos mots auront parcourus à bord d'un avion, après votre publication dans le magazine enRoute.

8. Pouvoir enfin répondre, aux soupers de famille, quand on vous demande votre profession : oui j'écris, et j'ai même gagné un prix.

9. Rencontrer l'amour, comme cette finaliste anglophone (Erika De Vasconcelos) qui, à une soirée littéraire, parla de son texte à un auteur (Nino Ricci), ne sachant pas qu'il l'avait lu l'année précédente à titre de membre du jury, poursuivit la conversation et, de fil en aiguille, finit par l'épouser.

10. Passer à la télévision pour la première fois, se faire qualifier de « jeune dramaturge qui promet », puis devenir une icône de la littérature d'ici (Michel Tremblay, Concours des jeunes auteurs Radio-Canada, 1964).