Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Une jeune fille se suicide en direct sur Periscope

A train arrives at the Val de Fontenay RER railway station in Fontenay-sous-Bois near Paris, France, March 9, 2016 during a nationwide strike by French SNCF railway workers.   REUTERS/Charles Platiau
A train arrives at the Val de Fontenay RER railway station in Fontenay-sous-Bois near Paris, France, March 9, 2016 during a nationwide strike by French SNCF railway workers. REUTERS/Charles Platiau

Une jeune fille de région parisienne s'est suicidée ce mardi 10 mai dans l'après-midi, tout en diffusant en direct son acte sur le réseau social de streaming vidéo Periscope rapporte France Info. Selon la radio, le parquet d'Evry à ouvert une enquête sur les circonstance du drame.

Les faits se sont produits à la gare Egly dans l'Essone, où la jeune fille s'est jetée sous le RER, selon le premier récit de ce fait-divers qui a été publié par Le Parisien."Selon les enquêteurs, la victime âgée de 19 ans a mis fin à ses jours en direct dans une vidéo diffusée sur l'application Periscope devant des centaines de spectateurs connectés", précise pour sa part France Info, donnant une autre dimension à ces faits.

En fin de matinée, la vidéo (ou du moins une partie) était encore disponible, un internaute en ayant fait une capture avant de la publier sur YouTube. On y voit la jeune fille expliquer à ses "followers" qu'il va se passer quelque chose et que cette vidéo est "faite pour faire réagir les gens" et pas "pour faire le buzz". S'en suit une période où il ne se passe rien, cette dernière attendant devant son écran, fumant une cigarette et buvant un soda. À la moitié de la séquence, cette vidéo partagée par un anonyme se coupe. L'écran devient noir et le son est inaudible.

Est-ce l'internaute qui a volontairement coupé la vidéo ? Est-ce Periscope qui a en a supprimé une partie du contenu ? Contacté par Buzzfeed, Twitter (maison mère de l'application) s'est refusé à tout commentaire.

France Info livre plus de détails. "Dans ces vidéos, elle évoque un déboire amoureux. Et dans une séquence, qui a été censurée depuis, elle met fin à ses jours. Des utilisateurs ont reconnu la gare d’Egly mais il était déjà trop tard", explique la radio.

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d'aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.