NOUVELLES
11/05/2016 11:47 EDT | Actualisé 12/05/2017 05:12 EDT

Vidéos saoudiennes: Dion encore obligé de défendre le contrat de blindés

Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a de nouveau dû défendre le contrat de véhicules blindés entre le Canada et l'Arabie saoudite à la lumière de la parution d'inquiétantes vidéos en provenance du royaume.

Des images obtenues par le quotidien The Globe and Mail semblent montrer que le régime saoudien a eu recours à des véhicules similaires à ceux qui sont fabriqués à London, en Ontario, pour réprimer des dissidents de la minorité chiite dans l'est du pays.

Invité à se prononcer sur ces vidéos, qui auraient été tournées en 2012 et en 2015, le ministre Dion a insisté à plusieurs reprises sur le fait que ces équipements ne provenaient pas du Canada, ce qui était précisé dans l'article.

Il a dit ne pas avoir «conclu de ces vidéos quoi que ce soit pour le moment» et a assuré que les experts du ministère «regardent toujours ce genre d'informations» et «en tiennent compte dans leurs recommandations».

Et si jamais ces fonctionnaires concluaient que des équipements canadiens ont été utilisés à mauvais escient, le gouvernement «réagirait», a assuré M. Dion en mêlée de presse, mercredi matin, avant la réunion du caucus libéral.

Lorsqu'on lui a fait remarquer que ces images démontraient qu'il existait un risque que Riyad utilise les blindés — peu importe leur provenance — contre sa propre population, le ministre a répondu que la décision comportait certes «un risque», mais un «risque calculé».

Les exemplaires des vidéos ont été fournies au Globe and Mail par des militants saoudiens pour les droits de l'homme qui souhaitent la résiliation du contrat entre le Canada et l'Arabie saoudite, d'une valeur de 15 milliards $. Le quotidien dit l'avoir fait analyser pour s'assurer de son authenticité.

VOIR AUSSI: