BIEN-ÊTRE
10/05/2016 11:50 EDT | Actualisé 10/05/2016 12:03 EDT

Kalachnikov veut diversifier ses activités et compte lancer une collection de vêtements

An AK47 machine gun in the back of a military vehicle in Mbalala, Borno State northeast Nigeria on March 25, 2016.  
On April 14, 2014, Boko Haram militants kidnapped 276 schoolgirls from their dormitories at the Government Girls Secondary School Chibok, drawing global attention to the Islamist insurgency in northeast Nigeria. / AFP / STEFAN HEUNIS        (Photo credit should read STEFAN HEUNIS/AFP/Getty Images)
STEFAN HEUNIS via Getty Images
An AK47 machine gun in the back of a military vehicle in Mbalala, Borno State northeast Nigeria on March 25, 2016. On April 14, 2014, Boko Haram militants kidnapped 276 schoolgirls from their dormitories at the Government Girls Secondary School Chibok, drawing global attention to the Islamist insurgency in northeast Nigeria. / AFP / STEFAN HEUNIS (Photo credit should read STEFAN HEUNIS/AFP/Getty Images)

Le constructeur du mythique fusil d'assaut AK-47 a tellement été affecté par les sanctions économiques mondiales imposées contre la Russie en 2014 qu'il doit diversifier ses activités, selon la BBC.

Izhmash, aussi connu en anglais sous le nom Kalashnikov Concern, est le plus important fabricant d'armes à feu en Russie, ce qui n'a pas empêché l'entreprise de souffrir grandement lorsque placée sur les listes de sanctions des pays occidentaux après l'annexion de la Crimée, en 2014.

Selon Russia Beyond the Headlines, les vêtements et accessoires Kalachnikov se retrouveront sur les tablettes d'ici la fin de 2016.

Sputnik News ajoute que la présentation des articles qui seront mis en vente devrait se faire en septembre dans le cadre du forum international « Army 2016 », qui aura lieu à Kubinka (à une heure à l'ouest de Moscou).

Selon le directeur du marketing du marchand d'armes, Vladimir Dmitriyev, avant l'imposition de sanctions, 70 % de ses armes destinées au sport et à la chasse étaient vendus au sein de l'Union européenne ou aux États-Unis, explique la BBC.

Dmitriyev ajoute que d'autres grandes entreprises, comme Ferrari, font 10 % de leurs profits à partir de la vente de vêtements et d'accessoires, comme des sacs à dos.

Les 60 magasins Kalachnikov prévus à travers le pays miseront sur une récente montée du patriotisme militaire en Russie, rapporte Quartz.


INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des politiciens avec des armes Voyez les images