NOUVELLES
07/05/2016 09:10 EDT | Actualisé 07/05/2016 09:11 EDT

Un autre rappel massif de coussins gonflables pour Takata

Les États-Unis, et par conséquent le Canada, viennent d’imposer un nouveau rappel au manufacturier de coussins gonflables Takata. Mais cette fois, c’est le triple des coussins gonflables déjà rappelés qui seraient concernés par l’exigence de la National Highway Traffic Safety Administration.

Rappelons que Takata est déjà à l’origine du plus important rappel de voitures au monde, alors que plus de 35 millions de véhicules aux quatre coins de la planète ont été touchés. La défectuosité touchait les coussins gonflables du conducteur qui se déployaient avec trop d’intensité et faisaient éclater des morceaux métalliques logés à l’intérieur.

Ces petits morceaux de métal traversaient alors la paroi du coussin et allaient se loger dans l’habitacle, heurtant passagers et occupants au passage. À ce jour, au moins 100 personnes blessées et 10 décès sont officiellement attribuables à ce problème aux États-Unis seulement. Au Canada, Transports Canada et les manufacturiers automobiles n’ont reçu aucune plainte formelle à ce sujet, mais se sont tout de même pliés à un rappel préventif.

La NHTSA vient toutefois de prolonger le rappel à quelque 40 millions de coussins gonflables supplémentaires au minimum, le nombre de voitures et les modèles de celles-ci n’ayant pas été confirmés. On estime cependant que le quart du parc automobile nord-américain pourrait être touché par ce rappel, chaque véhicule disposant d’au minimum deux coussins gonflables. La défectuosité des coussins Takata affecte quelque quatorze constructeurs automobiles.

Selon la NHTSA, le problème à l’origine du déclenchement des coussins gonflables serait lié à l’usage de nitrate d’ammonium dans certains coussins, sans pour autant utiliser un agent asséchant. L’humidité agirait alors en conjonction avec le produit, provoquant un vieillissement prématuré de certaines composantes et déclenchant une explosion hâtive ou la décomposition de certaines pièces métalliques.

Le dernier incident confirmé daterait du 7 avril dernier, et aurait entrainé le décès d’un jeune automobiliste, victime d’une faible collision dans un véhicule Honda.

Le rappel ne sera toutefois pas réalisé massivement, les constructeurs et la compagnie ne suffisant pas à fournir à la demande, et aux milliards de dollars qu’une telle opération exige. Takata travaillera donc de concert avec les manufacturiers pour établir une liste des véhicules et des secteurs les plus à risque.

LIRE AUSSI:

Rappel de plusieurs millions d’unités chez Nissan, Toyota et Honda

Ainsi, la liste de rappel sera établie en fonction de l’âge du véhicule, et du degré d’humidité de la région à l’intérieur de laquelle il circule le plus souvent. Plus la région est humide, plus rapide sera l’opération de réparation pour éviter des problèmes.

On estime que plus de 85 millions de coussins gonflables pourraient potentiellement être remplacés une fois la totalité de l’opération de rappel complétée, à la fin de 2019. Précisons tout de même que les véhicules dotés de ce genre de coussins sont considérés à risque uniquement après une certaine période. Les véhicules les plus récents n’ont pas à s’inquiéter de l’assèchement des composantes.

Quant aux consommateurs canadiens qui souhaitent savoir si leur véhicule est touché par le rappel, ils peuvent communiquer directement avec leur concessionnaire, ou consultez la banque de données de Transports Canada, disponible ici.