NOUVELLES
07/05/2016 05:54 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Rio: la justice interdit le nouveau tronçon de la piste construite pour les JO

La justice de Rio vient d'interdire tout le nouveau tronçon de la piste cyclable construite dans le cadre de l'aménagement de Rio pour les jeux Olympiques d'août qui s'était effondrée partiellement le mois dernier faisant deux morts.

"L'interdiction doit porter sur tout le tronçon de la piste qui relie les quartiers de Leblon à Sao Conrado dans le but d'éviter le risque d'accidents de cyclistes et piétons qui sont obligés de marcher sur le bord de l'avenue Niemeyer où circulent voitures et bus", a indiqué le juge Marcelo Evaristo da Silva dans sa sentence.

Située en bord de mer, la piste relie les quartiers touristiques de Copacabana et d'Ipanema au Village olympique à Barra da Tijuca (zone ouest), un trajet de quelque 25 km.

Le nouveau tronçon Leblon-Sao Conrado de 4 km qui surplombe la mer avait été inauguré en janvier. Il a coûté 45 millions de réals (12,6 millions de dollars).

Mais le 21 avril, une cinquantaine de mètres de la nouvelle piste se sont effondrés sous l'effet de fortes vagues qui ont cassé les piliers qui la soutiennent.

Jusqu'à présent seul cette petite partie avait été interdite.

Une conseillère municipale, Teresa Bergher a par ailleurs ouvert une action en justice pour demander que tout le tronçon de 4 km - qui a été baptisé Tim Maia, du nom d'un chanteur populaire de Rio - soit démoli: "La piste cyclable (Tim Maia) doit être démolie car aucune étude sur les marées n'a été faite et une autre tragédie peut survenir", a-t-elle allégué, selon le quotidien O Globo samedi.

Les autorités de Rio de Janeiro ont sollicité une expertise "indépendante" pour déterminer les causes de l'effondrement.

Selon les premiers éléments, de fortes vagues seraient à l'origine de l'effondrement.

"En cas de mer agitée, un avertissement interdisant le passage sur la piste cyclable aurait dû être diffusé. La préfecture aurait dû le faire. Je me sens totalement responsable", avait déclaré le maire de Rio, Eduardo Paes à l'époque, excluant de fermer la piste.

Le président de Geo-Rio, un organisme dépendant de la mairie ayant supervisé le projet, a démissionné, avait-il indiqué.

cdo/mca