NOUVELLES
07/05/2016 02:13 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Philippines: nouvel assassinat lié au contexte électoral

Le candidat d'une mairie du sud des Philippines a été tué samedi, a annoncé la police, portant à une quinzaine le nombre des assassinats depuis le début de la campagne électorale en janvier.

Les Philippines ont une longue tradition de violences politiques alimentées par des lois laxistes sur l'armement, des milices au service de politiciens, et une justice et une police corrompues. Ainsi des dizaines de personnes sont tuées à chaque campagne électorale.

Cette fois, deux hommes ont tué Armando Ceballos, candidat à la mairie de Lantapan à environ 840 kilomètres au sud de Manille. Ils ont débarqué chez lui samedi matin à l'aube et lui ont tiré dessus, selon un porte-parole de la police locale.

"Les assassins portaient des cagoules ... en l'état actuel des choses, il s'agit pour nous d'une affaire liée aux élections", a précisé par téléphone Surki Serenas.

Jeudi soir, deux soutiens d'un maire de l'île de Puerto Princesa, une destination populaire dans le sud-ouest du pays, ont été poignardés à la sortie d'une réunion électorale, a déclaré la police.

Les deux hommes appartenaient à un convoi de motards venus soutenir le maire Lucilo Bayron, a précisé à l'AFP le policier Earl Torres. Les agresseurs n'ont pas été identifiés mais le camp Bayron accuse le camp adverse.

Entre le 10 janvier et le 5 mai, il y a eu 14 assassinats survenus lors de 26 affaires liées aux élections, a décompté la police nationale dans un communiqué.

L'épisode le plus sanglant remonte à 2009 où quelques 58 personnes avaient été exécutées dans le sud du pays par des hommes de main d'un clan familial local lors d'une réunion de campagne.

Et pendant la campagne électorale de mi-mandat en 2013, plus de 70 personnes avaient été tuées.

Rodrigo Duterte, favori de l'élection présidentielle qui aura lieu lundi, a promis la mort aux dizaines de milliers de criminels, solution qu'il présente pour remettre de l'ordre dans un pays vérolé par la violence.

cgm/kma/cah/rap/ros