NOUVELLES
07/05/2016 06:00 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Pakistan: les meurtriers d'une jeune fille seront traduits en justice

ISLAMABAD — Treize membres d'un conseil tribal pakistanais qui auraient étranglé une jeune fille et brûlé son corps afin de la punir d'avoir aidé l'une de ses amies à s'enfuir avec son amoureux seront traduits en justice en vertu des lois du Pakistan contre le terrorisme, a annoncé la police, samedi.

La dépouille d'Ambreen Riasat, une adolescente de 17 ans, a été découverte dans une fourgonnette calcinée près d'un centre touristique dans le nord-ouest du pays le 29 avril.

Selon les autorités, le meurtre de la jeune fille a été ordonné par le conseil tribal. L'agent Muhammad Tahir a indiqué que les suspects avaient été placés en détention par l'escouade antiterroriste de la police pakistanaise.

Près de 1000 femmes sont tuées chaque année au Pakistan dans le cadre de «crimes d'honneur» en raison de présumées liaisons sentimentales ne respectant pas la tradition des mariages arrangés. Ces meurtres sont souvent commis par des hommes de la famille de la victime. Le père d'Ambreen Riasat ne semble toutefois pas avoir été impliqué dans l'assassinat et réclame plutôt justice.

M. Tahir a précisé que le conseiller de la région, Pervez Gul Zaman, l'un des 13 individus arrêtés, appuyait le verdict du conseil et voulait faire de l'adolescente un «exemple» afin de dissuader les autres villageoises de prendre la fuite pour se marier avec l'élu de leur coeur.

Le policier a ajouté que les autorités attendaient les résultats de l'autopsie afin de savoir si Ambreen avait été droguée ou empoisonnée, ou si elle avait subi d'autres abus.