NOUVELLES
07/05/2016 07:00 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Les 10 députés bloquistes peinent à se faire entendre au Parlement

OTTAWA — Les dix députés bloquistes se plaignent d'être systématiquement ignorés par leurs collègues des autres partis.

Jeudi, un député conservateur, un néo-démocrate et la députée du Parti vert se sont présentés ensemble à la sortie des Communes pour se plaindre d'une déclaration du premier ministre. Ils n'avaient pas songé à inviter un collègue bloquiste.

Vendredi, c'est le député Mario Beaulieu qui reprochait à un comité de l'avoir exclu même si le sujet de discussion portait sur un dossier qu'il dit lui-même avoir soulevé au Parlement: la déportation des réfugiés haïtiens et zimbabwéens.

La semaine prochaine, le député Luc Thériault s'attend à avoir moins d'une minute de parole pour présenter des amendements à C-14 au comité qui étudie le projet de loi sur l'aide médicale à mourir.

Les dix députés bloquistes semblent s'être résignés à disposer de moins de ressources et de moins de temps de parole à la Chambre des communes parce que n'étant pas 12 élus, ils ne sont pas reconnus officiellement comme un parti. Mais ils réclament plus de considération puisqu'ils sont, disent-ils, des représentants du peuple légitimement élus. Ils considèrent que l'attitude de leurs 298 collègues rend plus difficile leur travail de députés.