NOUVELLES
07/05/2016 15:00 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Inégalités raciales: le pays a progressé, mais beaucoup reste à faire, dit Obama

WASHINGTON — Le président américain Barack Obama a déclaré que son pays était en «meilleure posture» qu'il y a plus de trente ans, lorsqu'il avait reçu son diplôme universitaire, soulignant son élection historique comme «l'un des indicateurs du changement d'attitude» dans la population.

Devant des diplômés de l'université Howard — surnommée la «Harvard noire» — le président a toutefois reconnu qu'il restait encore plusieurs lacunes quant aux inégalités et au racisme.

Lors d'un discours d'ouverture à la remise de diplômes, samedi, M. Obama a rappelé qu'en 1983 — l'année de sa graduation à l'université Columbia — il n'y avait aucun dirigeant noir dans le classement des 500 entreprises du magazine «Fortune» et on ne comptait qu'une poignée de juges afro-américains.

À l'époque, plusieurs personnes jugeaient que les Noirs n'avaient pas ce qu'il fallait pour devenir quart-arrière au football et la seule vedette noire à la télévision était Mr. T, s'est souvenu le président.

Maintenant, les séries de l'auteure afro-américaine Shonda Rhimes sont incontournables le jeudi soir et la chanteuse Beyonce «mène le monde», a-t-il illustré.   

De nos jours, les Afro-américains ne sont plus simplement des artistes de variétés, ce sont des producteurs et des dirigeants de studios, a-t-il souligné.

«Nous ne sommes plus des propriétaires de petites entreprises, nous sommes des chefs de la direction. Nous sommes des maires, nous sommes des représentants», a-t-il déclaré.

«Je ne dis pas qu'il n'y a pas de lacunes qui persistent. Évidemment, elles persistent. Le racisme persiste, les inégalités persistent», a-t-il admis.

Il a appelé les 2300 diplômés de l'université à mettre la main à la pâte pour poursuivre ce travail.

«Les États-Unis ont besoin que vous acceptiez volontiers cette tâche... Alors profitez de la fête, parce que vous serez occupés», a-t-il affirmé.

Les inégalités dans les salaires, les disparités à l'emploi et la réforme de la justice criminelle font partie des nombreux sujets sur lesquels les dirigeants de l'avenir devraient se concentrer, selon le président.

«Vous avez beaucoup de travail à faire», a dit aux étudiants M. Obama, qui recevait un doctorat honoris causa de l'université.

Le président a encouragé les diplômés à être confiants et à épouser leur identité afro-américaine et tout ce qu'elle comporte dont «la sensibilité particulière à l'injustice, à l'inégalité et aux luttes».

«Cela signifie que nous ne pouvons pas fermer nos yeux dans la vie. Nous ne pouvons pas ignorer l'histoire. Nous ne pouvons pas faire face au monde avec le sentiment que tout nous est dû», a-t-il ajouté.

Plusieurs personnes dans le public ont scandé «Four more years» («Quatre ans de plus») lorsque Barack Obama a reçu ses honneurs.

M. Obama, âgé de 54 ans, a commencé son discours en faisant remarquer aux diplômés que plusieurs d'entre eux commençaient l'école secondaire lorsqu'il a été élu pour la première fois, en 2008.

«Avant, je faisais des blagues sur le fait d'être vieux. Maintenant, je prends conscience que je suis vieux. Ce n'est plus une blague», a-t-il constaté.