NOUVELLES
07/05/2016 10:30 EDT | Actualisé 08/05/2017 01:12 EDT

Angleterre - 37e journée: Bouquet final à domicile pour le titre de Leicester

Dans une ambiance électrique et un stade "chauffé à bleu" par un doublé de Vardy, Leicester a dignement fêté contre Everton (3-1) son premier titre de champion d'Angleterre en 132 ans d'existence, samedi lors de la 37e journée entamée par le tour de chant du ténor Andrea Bocelli.

Sacrés lundi sans jouer après le nul entre Chelsea et Tottenham (2-2), les Foxes, pris depuis dans le tourbillon d'une ville en effervescence, en ont mis plein les yeux à leurs fidèles supporteurs, réunis au King Power Stadium pour communier.

Tellement que leur entraîneur Claudio Ranieri a eu du mal à retenir une petite larme lorsque comme prévu le chanteur d'opéra Andrea Bocelli, vêtu d'un maillot aux couleurs du club et à son nom, a donné de la voix à côté de lui avant le coup d'envoi.

Dehors, une foule impatiente piaffait depuis plusieurs heures et son enthousiasme n'a pas été refroidi par l'orage qui s'est abattu sur Leicester avant puis pendant la rencontre.

Certains s'étaient déguisés en pizza pour rendre hommage à leur technicien italien dont le nom a été chanté toute la rencontre, d'autres étaient venus de Thaïlande, le pays du propriétaire du club.

"Je veux vous dire que nous sommes devenus champions parce que vous nous avez poussés, merci à tous, je vous aime", leur a retourné Ranieri, dont le nom s'affichait sur plusieurs affiches disséminées dans le stade et parodiant celle du "Parrain".

Sur les sites de revente, le prix des billets avait lui dépassé les 10.000 euros.

- L'idole Vardy -

En marge du début de la rencontre, une personne avait même amené un charriot pour acheter 240 numéros du programme officiel du match, afin de les distribuer ensuite ou revendre cet exemplaire historique.

L'idole Vardy, de retour de suspension après avoir accueilli au débotté chez lui la fête lundi, a fait monter d'un cran la température en ouvrant la marque dès la 5e minute devant un public survolté. Il s'est ensuite offert sur penalty un doublé (65) qui lui permet de compter 24 réalisations et une de moins que le meilleur spécialiste Harry Kane. Et dire qu'il a raté un 2e penalty (71)...

Car de match, même si Mirallas a sauvé l'honneur (88), il n'y en a pas vraiment eu contre des Toffees (12e) plus spectateurs qu'acteurs et King, déjà au club du temps de la 3e division, a éteint à la 33e minute les dernières lueurs de suspens, allumant ainsi un peu plus la fièvre du peuple bleu.

Dans des ambiances nettement moins enfiévrées, quoique au Stadium of Light, Manchester United et Sunderland ont fait sportivement les bonnes affaires de la journée.

Victorieux laborieusement (1-0) à Norwich (19e), les Red Devils, toujours 5e, reviennent à un point du rival Manchester City (4e) avant son choc contre Arsenal (3e) dimanche et, en conséquence, dans la lutte pour la dernière place qualificative en Ligue des champions.

West Ham, qui voulait continuer de chasser MU avant de le recevoir mercredi en match en retard, a lui pris l'eau à domicile (4-1) face à Swansea et les Hammers (6e) sont désormais à quatre longueurs.

Dans le bas du classement, Sunderland sort lui de la zone de relégation alors que Newcastle fait le chemin inverse.

Pour cela, les Black Cats, mené deux fois par Chelsea (9e), ont dû attendre le 15e but du "vieux" Defoe pour s'imposer 3-2.

Alors qu'ils bénéficient également d'un match en retard, ils ont désormais leur avenir entre les mains et 35 points, soit un de plus que les Magpies, très timorés contre le relégué Aston Villa (0-0) et sans plus aucun atout dans leur manche.

cd/adc