NOUVELLES
06/05/2016 07:53 EDT | Actualisé 06/05/2016 07:54 EDT

Halifax pourrait écarter le nom de son fondateur

ANDREW VAUGHAN

Le conseil municipal d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, va se pencher sur une proposition visant à éliminer certains souvenirs du fondateur controversé de la ville, Edward Cornwallis.

La motion du conseiller Waye Mason propose une mise à jour des commémorations municipales de Corwallis, dont un parc et une rue qui portent son nom. Sa démarche survient à la suite d'une campagne provinciale pour le retrait du nom de Cornwallis des lieux publics.

La motion sera bientôt débattue, affirme un porte-parole de la mairie, probablement la semaine prochaine.

Edward Cornwallis, premier gouverneur de la Nouvelle-Écosse, a fondé la ville d'Halifax en 1749. L'année suivante, il a offert une prime pour les scalps d'hommes, de femmes et d'enfants micmacs.

« Pourquoi devrait-on admirer cet homme? Vous ne voyez pas des juifs admirer Hitler », affirme Dan Paul, un sage micmac qui mène la campagne pour faire changer le nom de ces lieux publics.

Lorsque Dan Paul a réussi à faire changer le nom d'une école en 2001, le maire d'Halifax à l'époque, Peter Kelly, a déclaré que cela revenait à épurer l'histoire. Jon Tattrie, auteur de l'ouvrage Cornwallis : The Violent Birth of Halifax, estime plutôt que la statue de Cornwallis au centre-ville d'Halifax représente un pan épuré de l'histoire. Il dit que Corwallis a aussi fait du pillage en Écosse et qu'il a organisé la déportation des Acadiens. Il ajoute que tout cela a été effacé de l'histoire, ce qui laisse les gens dans l'ignorance.

Le centre Mi'kmaw Native Friendship, établi à proximité de la rue Cornwallis, a envoyé une lettre au conseil municipal, le mois dernier, pour demander que la rue soit rebaptisée. Selon cet organisme, l'argument selon lequel les gestes de Cornwallis étaient le résultat des mentalités de l'époque ne tient pas. L'église baptiste de la rue Cornwallis demande aussi un changement de nom. Elle estime que le nom actuel de la rue est un affront aux Autochtones.

L'an dernier, à la demande de Dan Paul, le premier ministre Stephen McNeil a fait retirer les enseignes de la rivière Cornwallis, qui coule près de la communauté autochtone de la vallée d'Annapolis. Un groupe de la région va présenter le mois prochain une demande pour que l'on donne un nouveau nom à ce cours d'eau.

D'après le reportage de Adina Bresge/La Presse canadienne

Galerie photo Justin Trudeau visite un marché public à Halifax Voyez les images