NOUVELLES
05/05/2016 09:19 EDT | Actualisé 05/05/2016 09:20 EDT

Une entreprise doit payer 5000 $ à une femme congédiée parce qu'elle était enceinte

Radio-Canada.ca

Une entreprise d'entretien ménager de Winnipeg devra payer 5000 $ à une femme qu'elle a congédiée parce qu'elle était enceinte.

La Commission des droits de la personne du Manitoba (CDPM) a déterminé que la propriétaire de Take Time Cleaning and Lifestyle Services Cindy Dayman avait mis fin à l'emploi d'Andrea Szabo parce qu'elle avait besoin de s'absenter pour des rendez-vous médicaux liés à une grossesse.

Cindy Dayman devra payer 5000 $ à Mme Szabo pour avoir porté atteinte à sa dignité, ses sentiments et au respect de sa personne. Elle doit aussi la dédommager, à la hauteur de 100 $, pour le préjudice financier subi en raison d'une violation du Code des droits de la personne.

Le conciliateur de la CDPM Robert Dawson ordonne également Mme Dayman à suivre une formation sur le harcèlement en milieu de travail et de revoir les politiques de l'entreprise afin de se conformer au Code du travail.

« Cette décision envoie un message clair aux employeurs qu'ils doivent être conscients de leurs obligations en vertu du Code des droits de la personne et ainsi éviter de faire des hypothèses sur les besoins liés à la grossesse dans le lieu de travail », affirme la commissaire aux droits de la personne Diane Dwarka.

Cindy Dayman se défend en disant avoir congédié Mme Szabo après avoir reçu des plaintes d'un client.

VOIR AUSSI

Galerie photo7 femmes partagent les joies et les peines de la grossesse Voyez les images