POLITIQUE
05/05/2016 11:53 EDT

Chefferie : L'absence de PKP change la donne, dit Martine Ouellet (ENTREVUE)

QUÉBEC – La députée Martine Ouellet réfléchit sérieusement à se porter candidate à la chefferie du Parti québécois. Sa décision sera connue d’ici «quelques jours, au plus semaines», assure-t-elle.

La députée de Vachon avait terminé troisième, à 13%, lors de la course à la chefferie qui a élu Pierre Karl Péladeau à la tête du PQ l’an dernier.

Mais Martine Ouellet estime que «la donne est complètement différente de la dernière fois».

«On va se le dire, Pierre Karl Péladeau était favori en partant, lance-t-elle. Il n’est plus là, et je peux vous dire qu’à la dernière campagne beaucoup de gens qui étaient dans l’équipe de Pierre Karl, ou qui voulaient voter pour lui, me disaient "notre deuxième choix, c’est toi".»

Elle estime qu’un «bon bassin» de ces électeurs pourrait se rallier à sa candidature cette fois-ci.

Pourtant, Martine Ouellet est généralement perçue beaucoup plus à gauche que Pierre Karl Péladeau sur l’échiquier politique. «J’ai une vision plus collective du rôle de l’État, convient-elle. Mais j’ai fait toute ma carrière en développement économique et Pierre Karl Péladeau et moi on se rejoignait beaucoup sur la vision du développement économique», dit-elle.

L’an dernier, Martine Ouellet avait affirmé vouloir tenir un référendum dans un premier mandat; une démarche qui pourrait plaire à ceux qui ont élu PKP, croit-elle.

La députée affirme avoir reçu de nombreux messages d’appuis pour l’inciter à se lancer dans la course.

Toutefois, aucun député ne s’est engagé à l’appuyer formellement. «Il y a de l’ouverture chez plusieurs collègues, mais la priorité c’est de régler la question du chef par intérim demain», affirme-t-elle.

L’an dernier, Martine Ouellet a terminé troisième dans la course à la chefferie, avec un score de 13,3%, derrière Alexandre Cloutier (29,2%) et Pierre Karl Péladeau (57,58%).

Une conférence de presse de Martine Ouellet prévue lundi prochain afin de présenter «son plan de développement économique intelligent» était déjà à l’horaire et ne vise pas à annoncer sa candidature, assure-t-on dans son entourage.

Hivon et Cloutier en réflexion

Par ailleurs, la députée de Joliette, Véronique Hivon, songe toujours à se lancer dans la course. Sa rencontre hier à Québec avec son ami et adversaire potentiel, Alexandre Cloutier, «n’a rien changé à sa réflexion», dit-on dans son équipe.

Quelques députés ont déjà fait part de leur intérêt pour sa candidature. Véronique Hivon peut compter sur l’appui ferme de Claude Cousineau, tandis que Carole Poirier et André Villeneuve voient sa candidature d’un bon œil.

Dans le camp Hivon, on fait valoir que les appuis pour la députée «ratissent large» parmi les membres du caucus. De plus, Véronique Hivon était chargée de la convergence des forces souverainistes sous le court règne de Pierre Karl Péladeau.

Celui qui a terminé deuxième l’an dernier, Alexandre Cloutier, serait toujours en réflexion, selon plusieurs médias. Les députés Bernard Drainville, Jean-François Lisée et Nicolas Marceau pourraient également être sur les rangs.

Les députés péquistes se réuniront vendredi matin à Québec pour désigner un chef par intérim. Pour le moment, Sylvain Gaudreault et Agnès Maltais sont en lice. Puis, en soirée, l’exécutif national tiendra une réunion afin de déterminer quand aura lieu la Conférence nationale de présidentes et des présidents du PQ qui déterminera les règles de la prochaine course à la chefferie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Chefferie du PQ: les photos de la soirée Voyez les images