NOUVELLES
04/05/2016 10:41 EDT | Actualisé 04/05/2016 10:43 EDT

Un jeune cascadeur de Fredericton défie la gravité et la police (VIDÉO)

noahmkingston/Instagram

La police de Fredericton s'inquiète vivement des cascades d'un homme de 18 ans.

Noah Kingston s'autoproclame « le grimpeur urbain » et a publié des vidéos dans les médias sociaux où on le voit arpenter les poutres du pont Princess Margaret, grimper sur un édifice en construction ou marcher sur la pointe des pieds sur la rampe d'un stationnement à étages.

Il n'a aucun harnais ni casque de sécurité, il est seulement armé d'une paire de vieilles espadrilles et de sa caméra pour enregistrer ses exploits.

« Cela a commencé par une grosse poussée d'adrénaline, raconte Noah Kingston. Mais après que les émotions ont commencé à diminuer, cela s'est transformé en quelque chose d'encore plus amusant. »

Le jeune homme ajoute que cette activité l'aide justement à maîtriser ses émotions.

« Vous ne pensez à rien d'autre qu'à ce que vous vivez au moment présent. Il n'y a aucune autre idée qui effleure votre esprit, c'est calme et relaxant. »

Noah Kingston affirme que les membres de sa famille ont tenté à plusieurs reprises de le convaincre de mettre fin à ses aventures.

« Il y a eu de grandes discussions pendant quelques semaines, ils pensaient que j'étais suicidaire. Mais plus je grimpe et plus ils réalisent que c'est davantage un sport qu'autre chose », confie le jeune homme.

Sa famille dit qu'il n'y a pas grand-chose qu'elle puisse faire à ce sujet.

« On a tous fait des choses stupides quand on était jeunes, lance son père Miles Kingston. Je ne suis quand même pas fou de l'idée qu'il pourrait se tuer. »

« Vous pouvez voir qu'il pense toujours à ça, dit sa grand-mère Edith Kingston. Et il y a tous ces gens sur Internet qui le félicitent et qui lui disent à quel point il est bon. Il songe même à aller à Toronto et en Chine pour grimper. Mais franchement, j'aimerais mieux qu'il se trouve un nouveau passe-temps. »

Comportement dangereux

La police de Fredericton l'a escorté plusieurs fois loin des sites où il grimpe. Alycia Bartlett, porte-parole de la police, condamne ce genre d'activité.

« Bien que nous n'ayons reçu aucune plainte du public, nous sommes grandement préoccupés par ces vidéos, dit-elle dans une déclaration écrite. Ce type de comportement téméraire est très dangereux, pas seulement pour lui ou les gens impliqués dans ses activités, mais aussi pour les passants ou les gens qui pourraient lui venir en aide si quelque chose allait mal. »

Un adolescent de 13 ans a déjà perdu la vie dans des circonstances similaires, il y a 22 ans.

Alexandre Edmond Sivret est tombé du pont Burton qui traverse le fleuve Saint-Jean à la hauteur d'Oromocto, le 19 décembre 1993. L'amie de coeur de la victime avait dit que l'adolescent était tombé d'une passerelle sous le pont.

La police a mis des mois avant de retrouver le corps de la victime.