POLITIQUE
04/05/2016 06:48 EDT | Actualisé 04/05/2016 06:49 EDT

Alexandre Cloutier dit qu'il a reçu des milliers d'appuis «pour la suite des choses»

CP

Candidat pressenti à la succession de Pierre Karl Péladeau, le député du Parti québécois Alexandre Cloutier a déclaré mercredi qu'il a reçu des milliers de messages d'appui au cours des derniers jours.

Pendant ce temps, des sources ont indiqué mercredi que les députés Bernard Drainville et Jean-François Lisée étaient toujours en réflexion sur une éventuelle candidature.

Dans un message publié sur sa page Facebook, M. Cloutier ne fait aucune référence directe à la possibilité qu'il soit candidat de nouveau, après avoir terminé deuxième derrière M. Péladeau l'an dernier.

"Vous avez été des milliers à m'écrire, au cours des 48 dernières heures, afin de me témoigner votre soutien pour la suite des choses, a-t-il écrit. Je tiens à vous remercier pour cette grande vague d'affection. Ça fait chaud au coeur."

M. Cloutier a affirmé que sa priorité est de se concentrer sur le choix d'un chef intérimaire qui dirigera l'aile parlementaire et la formation politique en attendant le choix d'un nouveau chef.

"Notre attention doit donc être concentrée à cette fin d'ici à la réunion de notre caucus, vendredi, à Québec", a-t-il dit.

Les députés péquistes doivent se réunir vendredi à Québec pour déterminer qui sera leur chef intérimaire, quatre jours après l'annonce de la démission de M. Péladeau, pour des raisons familiales.

Les noms des députés Sylvain Gaudreault et Agnès Maltais circulent actuellement parmi les candidats qui souhaiteraient assumer ces fonctions temporaires.

Selon une source près de M. Gaudreault, deux tiers des membres du caucus péquiste appuient sa candidature. Sans aller jusqu'à confirmer cette information, une autre source au sein du caucus a plutôt évoqué une "avance" sur Mme Maltais.

Pour une éventuelle course à la direction, dont les règles et dates sont encore indéterminées, la députée Véronique Hivon est la seule à avoir clairement indiqué qu'elle réfléchit à une candidature.

Par ailleurs, une source a affirmé mercredi que la dette de la dernière course à la direction du député Jean-François Lisée, qui s'était retiré avant la fin de la dernière course, avait été "remboursée rapidement" et "ne pèse aucunement" sur sa réflexion en cours.

Du côté de M. Drainville, qui s'était rallié à M. Péladeau après avoir renoncé à terminer la course de l'an dernier, il est trop tôt pour écarter une candidature et sa réflexion se poursuit, a indiqué une autre source.

Le député Nicolas Marceau, ancien ministre des Finances, évalue également l'hypothèse de soumettre sa candidature.

Dans son message Facebook, mercredi, M. Cloutier s'est montré rassurant, alors que le parti est secoué par le départ de M. Péladeau, qui a exercé ses fonctions pendant moins d'un an.

"Par expérience, pour avoir traversé toutes les crises depuis 2007 - les défaites, les départs, les démissions - je peux vous confirmer que le Parti québécois en a vu d'autres et qu'il s'en relèvera, a-t-il dit. Ensemble, nous allons nous relever, comme on l'a toujours fait. Nous devons en sortir plus fort. Pour gagner en 2018. Pour le Québec. Pour les Québécois et les Québécoises."

VOIR AUSSI

Galerie photo Chefferie du PQ: les photos de la soirée Voyez les images