BIEN-ÊTRE
03/05/2016 01:14 EDT | Actualisé 03/05/2016 03:52 EDT

5 questions à Pierre-Alexandre Mercadié, finaliste du défilé de l'École supérieure de mode ESG UQAM

Pierre-Alexandre Mercadié a remporté le 1er Prix Gestion Georges Coulombe pour sa collection BIOMIMESIS. Ses créations étaient tout simplement époustouflantes, certaines nécessitant des dizaines d'heures de travail minutieux.

Le thème et nom de ta collection?

« Nom de la collection : BIOMIMESIS. Thème de la collection : Imaginer de nouveaux rapports entre le textile et le vivant, où l’addition d’un homme, d’un vêtement et du vivant donne un être biotextile. La somme des éléments plus importante que leur simple juxtaposition élabore une vision prospective d’un corps prolongé aux évocations organiques.»

Les plus grosses difficultés rencontrées?

«Le temps est la plus grande difficulté rencontrée. L’échec est également l'une des craintes que j’ai eue (ne pas arriver à transcrire physiquement les choix esthétiques que j’avais fait pour cette recherche).»

Les surprises rencontrées au cours de la conception, production...?

«Une grande part de mon travail s’oriente sur la création textile à la surface des mes vêtements. Tout étant fabriqué artisanalement, la surprise est de mise au cours de la production de cette collection. Parfois, voulant continuer le travail d’expérimentation textile prévu à la base où parfois voulant arrêter le processus pour ne pas passer à côté d’une esthétique jusqu’alors inexplorée.»

Galerie photo Les créations de Pierre-Alexandre Mercadié, finaliste du défilé de l'École supérieure de mode ESG UQAM Voyez les images

Ton rêve futur?

«Créer un atelier de recherche (sûrement spécialisé sur les matériaux) axé sur la biotechnologie et les nouveaux procédés de création alliant les savoir-faire traditionnels. Un studio de création qui relève plus du laboratoire que de l’atelier.»

Aimerais-tu travailler pour une griffe (laquelle) ou lancer la tienne?

«Je n’ai pas de griffe bien précise pour laquelle j’aimerais travailler, je m’intéresse à beaucoup de choses -et pour moi tout est source d’apprentissage. Cependant, travailler pour Martin Margiela, Hussein Chalayan m’intéresse beaucoup pour la recherche et l’expérimentation. Iris Van Herpen pour son travail sur les matériaux. Jean-Paul Gauthier, Dior, Serkan Kura pour le côté couture. Néanmoins, un des créateurs que j’affectionne tout particulièrement est Bart Hess pour sa pluridisciplinarité et l'exploration des formes du corps humain digne d'un univers de mutants.»

VOIR AUSSI:

Galerie photo Défilé de l’École supérieure de mode de l’ESG UQAM Voyez les images