VIVRE
03/05/2016 03:04 EDT | Actualisé 03/05/2016 03:10 EDT

Comment les stars font-elles pour passer du brun corbeau au blond platine?

Stephen Hird / Reuters
British actress Sienna Miller arrives at the BAFTA (British Academy of Film and Television Arts) awards ceremony at The Royal Opera House in London February 10, 2008. REUTERS/Stephen Hird (BRITAIN)

Comment toutes les Jennifer Lopez, Christina Aguilera, Kim Kardashian ou encore Taylor Swift de ce monde peuvent faire passer leurs crinières du noir corbeau au blond platine?

La star de la téléréalité, Kim Kardashian, a dévoilé sur son blogue le secret de beauté de ses cheveux, énigme qui se résume en un mot : Olaplex. Récemment introduit dans certains salons au Québec, le Tout-Hollywood en parle depuis 2014. Pourquoi et comment ça marche? Entretien avec Dominique Michaud, propriétaire du centre de soins Dermalounge.

Chimie 101: avant de parler de la technique, comment fonctionnent les cheveux?

« Nos cheveux sont constitués de multiples brins qui s’enchevêtrent. Ces fibres (composées à plus de 80 % de protéines de kératine) sont reliées entre elles par des ponts disulfures. Lorsque ces liens se brisent, les cheveux s’abîment et se cassent. C’est précisément ce qui se produit si la chevelure est soumise à des procédés chimiques», explique Dominique Michaud

Comment marche le processus de décoloration?

«Lors d’une coloration permanente, une réaction chimique se produit (l’oxydation) et entraîne le gonflement de la fibre capillaire. Résultat : les écailles du cheveu se soulèvent et permettent à la nouvelle couleur de s’y installer. La décoloration agit de la même façon, mais plutôt que d’apporter une nouvelle couleur, la réaction chimique retire les pigments en place» - Dominique Michaud.

« À l’étape du rinçage, les écailles se referment ; c’est ainsi que la nouvelle teinte choisie demeure en place de façon permanente. Toute cette chimie peut être plus ou moins dommageable, selon la qualité des produits colorants choisis. Et, malheureusement, une fois traitées chimiquement, les fibres capillaires peinent à retrouver une parfaite santé. », poursuit notre spécialiste.

Comment est née la technologie Opalex?

« La rencontre entre un homme d’affaires obsédé par les frisottis et deux scientifiques issus de l’industrie pharmaceutique est à l’origine de ce soin novateur. Le premier souhaitait développer des silicones pour protéger la fibre lors de permanentes. Les chimistes lui ont alors proposé une molécule capable de réparer et multiplier les liaisons entre les cheveux, ces fameux ponts disulfures. Au fur et à mesure de leurs recherches, ils ont découvert que leur molécule pouvait, non seulement prévenir les dégâts lors d’un traitement chimique, mais aussi réparer les dommages structurels déjà en place. »

Quelles sont les précautions à prendre?

« S’adresser au coloriste qui maîtrise la technologie! À partir de là. il semble que tout soit possible si on opte pour le traitement en trois volets d’Olaplex. Le coloriste mélange le Bond Multiplier No1 à la coloration pour réparer les ponts disulfures ou encore lors d’une décoloration ou simplement comme traitement au lavabo ; une fois les cheveux rincés on procède à l’application du Bond Perfector No 2, qui relie ces ponts et reconstruit la fibre ; le Hair Perfector No 3, un traitement hebdomadaire à faire à la maison, complète le trio. »

Pour tout savoir sur le Centre de beauté Dermalounge, c'est: ici.

Galerie photo Les blondes les plus mémorables de l'histoire Voyez les images

VOIR AUSSI: