POLITIQUE
03/05/2016 10:51 EDT | Actualisé 03/05/2016 10:55 EDT

Chefferie du PQ : Véronique Hivon en réflexion

QUÉBEC – Moins de 24 heures après la démission de Pierre Karl Péladeau, les spéculations vont bon train sur les candidats potentiels dans la future course à la chefferie du Parti québécois.

Mardi matin, la députée Véronique Hivon a confié être en réflexion au micro de Paul Arcand, sur les ondes du 98,5 FM.

«Il y a une réflexion à faire et je vais la faire», a affirmé celle qui avait refusé de se lancer dans la course l’an dernier. Véronique Hivon avait finalement appuyé Alexandre Cloutier, qui a terminé deuxième.

Depuis, le chef péquiste Pierre Karl Péladeau lui avait confié le mandat de réaliser la «convergence» avec les autres formations souverainistes.

Véronique Hivon a affirmé que sa décision sera influencée par la volonté du public. «C’est une décision, oui, qui peut être personnelle, mais c’est une décision qui implique aussi beaucoup les gens. Ça part aussi de ce que les gens peuvent voir comme potentiel chez un ou une candidate. Je dirais autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du parti; parce que notre défi, au Parti québécois, c’est de rassembler. C’est de redonner confiance dans notre mouvement.»

«Je vais réfléchir, je vais faire ça de manière responsable. C’est très rapide, mais moi, je suis quelqu’un de transparent.»

Par ailleurs, Véronique Hivon ne ferme pas la porte à une candidature de l’extérieur du caucus péquiste. «Moi, je pense que tout est possible, a-t-elle dit. Il ne faut pas se fermer aucune porte.»

Outre la députée de Joliette, plusieurs noms circulent pour succéder à Pierre Karl Péladeau, dont Alexandre Cloutier, Bernard Drainville, Martine Ouellet et Jean-Martin Aussant.

INOLTRE SU HUFFPOST