NOUVELLES
02/05/2016 07:55 EDT | Actualisé 03/05/2017 01:12 EDT

Ukraine : Odessa commémore la tragédie du 2 mai 2014, qui avait fait 48 morts

Odessa, ville russophone du sud de l'Ukraine, commémorait lundi la tragédie du 2 mai 2014 au cours de laquelle 48 personnes, principalement des prorusses, ont péri dans un incendie après des affrontements avec des partisans de Kiev.

Environ 1.000 personnes se sont rassemblées près de la place Koulikové Polé, où 42 militants prorusses sont morts ce jour-là, asphyxiés par de l'oxyde de carbone ou en sautant du bâtiment en flammes de la Maison des Syndicats.

Quelques heures auparavant, six autres personnes avaient été tuées dans des affrontements entre prorusses et partisans de l'unité de l'Ukraine.

La place Koulikové Polé, où se trouve la Maison des Syndicats, a été bouclée par la police qui, craignant des heurts, en a interdit l'accès aux manifestants.

Trois grenades ont été découvertes à proximité, a fait savoir sur sa page Facebook le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Artem Chevtchenko, sans plus de détails.

Parmi les manifestants se trouvaient des membres de famille des victimes, qui portaient des tee-shirts à l'effigie de leurs proches et ont lancé dans les airs des colombes blanches et des ballons noirs.

Plusieurs manifestants ont déposé des bouquets de fleurs sur le sol, y compris au pied du cordon de police, selon un photographe de l'AFP.

D'autres ont scandé : "Nous n'oublierons pas et ne pardonnerons rien ! Le fascisme ne passera pas!".

Les autorités d'Odessa ont interdit le port du ruban orange et noir de l'ordre russe de Saint-Georges, symbole de la victoire sur les nazis : il est souvent porté par les rebelles prorusses que Kiev combat depuis plus de deux ans dans l'Est, un conflit qui a fait près de 9.300 morts.

Une autre cérémonie d'hommage aux manifestants pro-ukrainiens tués dans la tragédie est prévue lundi soir dans le centre-ville.

L'antenne locale du mouvement ultranationaliste paramilitaire Pravy Sektor doit notamment y participer.

L'enquête sur ce drame, qui a eu lieu peu après l'annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée et au début du conflit dans l'Est, est toujours au point mort.

L'ambassadeur de l'Union européenne en Ukraine, Jan Tombinski, a appelé sur Facebook le gouvernement ukrainien à "mener une enquête indépendante et transparente". "Tous les responsables de ces crimes doivent être traduits en justice", a-t-il ajouté.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a également appelé à ce que l'enquête aboutisse lors d'une conversation téléphonique avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, selon un communiqué de la diplomatie russe.

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à une guerre opposant l'armée ukrainienne aux rebelles prorusses. Kiev et les Occidentaux accusent la Russie de les soutenir, ce que Moscou dément.

Malgré l'instauration de plusieurs trêves, dont la dernière en date a été mise en place à l'occasion des fêtes orthodoxes de Pâques, des affrontements meurtriers ont régulièrement lieu le long de la ligne de front.

pho-os-lap/all/cls