NOUVELLES
02/05/2016 02:16 EDT | Actualisé 03/05/2017 01:12 EDT

Ukraine: Odessa commémore la tragédie du 2 mai 2014, qui avait fait 48 morts

Odessa, ville russophone du sud de l'Ukraine, commémorait lundi la tragédie du 2 mai 2014, lorsque 48 personnes, principalement des prorusses, avaient péri dans un incendie après des affrontements avec des partisans de Kiev.

Environ 200 personnes se sont rassemblées près de la place Koulikové Polé, où 42 militants prorusses avaient trouvé la mort, asphyxiés par de l'oxyde de carbone ou en sautant du bâtiment de la Maison des Syndicats qui avait pris feu.

Quelques heures auparavant, six autres personnes avaient été tuées dans des affrontements entre prorusses et pro-ukrainiens.

Dès le petit matin lundi, la place Koulikové Polé a été bouclée par la police, qui craint des heurts.

Trois grenades ont notamment été trouvées près de cet endroit, a indiqué sur sa page Facebook le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Artem Chevtchenko.

Plusieurs manifestants ont néanmoins déposé des bouquets de fleurs au sol, y compris au pied du cordon de police, selon un photographe de l'AFP sur place. Aucune affiche ou pancarte n'était visible.

Les autorités d'Odessa ont par ailleurs interdit le port du ruban orange et noir de l'ordre russe Saint-Georges, symbole de la victoire sur les nazis. Ce ruban est utilisé par les rebelles prorusses que Kiev combat depuis plus de deux ans dans l'Est dans un conflit qui a fait près de 9.300 morts.

Une autre cérémonie est prévue dans la soirée sur une autre place du centre-ville pour rendre hommage aux manifestants pro-ukrainiens tués lors de la tragédie.

L'antenne locale du mouvement ultranationaliste paramilitaire Pravy Sektor doit notamment y participer.

L'enquête sur ce drame intervenu peu après l'annexion par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et en pleine rébellion prorusse dans l'Est est toujours au point mort.

L'ambassadeur de l'Union européenne en Ukraine, Jan Tombinski, a appelé le gouvernement ukrainien à "mener une enquête indépendante et transparente" sur la tragédie, dans un message sur Facebook.

"Tous les responsables de ces crimes doivent être traduits en justice", a-t-il ajouté.

pho-os-lap/at