NOUVELLES
02/05/2016 11:26 EDT | Actualisé 03/05/2017 01:12 EDT

Québec: Péladeau, chef des indépendantistes, quitte la politique

Pierre Karl Péladeau, chef des indépendantistes du Parti québécois (PQ), a annoncé lundi, contre toute attente, qu'il quittait immédiatement ses fonctions, moins d'un an après son élection à la tête de la principale formation d'opposition au Québec.

"Aujourd'hui, je suis devant une absence d'alternative (...) qui me force à faire un choix entre ma famille et mon projet politique", a déclaré à la presse M. Péladeau, 54 ans, en expliquant prendre cette "décision pour le bien de ses enfants".

Son annonce survient trois mois à peine après l'annonce de sa séparation avec l'animatrice de télévision Julie Snyder, qu'il avait épousée en août 2015 lors d'un mariage très médiatisé après 14 ans de vie commune. Le couple a deux enfants, un garçon de 10 ans et une fille de 7 ans. M. Péladeau a aussi une autre fille de 16 ans issue d'un précédent mariage.

M. Péladeau et Mme Snyder, qui sont actuellement engagés dans un processus de "médiation familiale", s'étaient déjà séparés une première fois en janvier 2014.

Le poing levé, Pierre Karl Péladeau, propriétaire du puissant groupe de télécommunications et de médias Québécor, avait surpris le Québec en annonçant en avril 2014 son arrivée en politique avec l'objectif de faire du Québec un Etat indépendant.

Le candidat milliardaire avait été élu député lors des législatives du même mois dans une circonscription au nord de Montréal. Le Parti québécois avait cependant été renvoyé dans l'opposition, à peine un an et demi après son retour au pouvoir, qui faisait suite à neuf ans de règne libéral.

M. Péladeau avait été élu chef du Parti québécois en mai 2015, avec 57,6% des votes des militants du parti au premier tour face à deux autres candidats. Le parti doit maintenant reprendre un nouveau processus pour se doter d'un patron et préparer les prochaines législatives provinciales en 2018.

jl/mbr/vog