NOUVELLES
01/05/2016 12:22 EDT | Actualisé 01/05/2016 12:22 EDT

France: Le Pen prédit la défaite de sa fille à la présidentielle de 2017

REUTERS

PARIS - Jean-Marie Le Pen, le fondateur du parti d'extrême droite français Front national (FN), a prédit que sa fille, l'actuelle présidente du FN qui l'a récemment chassé de la formation politique, perdra l'élection présidentielle de l'an prochain si elle ne réussit pas à unifier ses troupes.

La dispute entre le père âgé de 87 ans et sa fille, Marine Le Pen, âgée de 47 ans, a une fois de plus éclaté au grand jour, dimanche, alors que le FN a annulé son traditionnel défilé du 1er mai et procédé à deux cérémonies de dépôts de fleurs séparées devant deux statues différentes de Jeanne d'Arc, la sainte patronne du parti, à Paris.

M. Le Pen, qui est à l'origine de cette tradition, a pris la parole au même endroit où, un an plus tôt, il avait imploré l'aide de Jeanne d'Arc. Cette année, il a prédit que sans un parti uni, sa fille, qui s'est démenée pour changer l'image du FN et élargir sa base en tentant d'attirer les jeunes électeurs, ne remporterait pas la présidentielle de 2017.

L'ex-leader du FN a affirmé devant quelques centaines de personnes qu'étant donné l'absence de tout signe de réconciliation, Marine Le Pen serait battue au second tour, et peut-être même au premier.

Des militantes du groupe féministe Femen, qui avaient fait irruption durant le discours de Marine Le Pen l'an dernier, se sont présentées, dimanche, à l'extérieur du banquet organisé par le parti dans l'est de Paris. Les jeunes femmes à la poitrine dénudée ont été emmenées par la police.

En entrevue avec l'Associated Press, Jean-Marie Le Pen a nié qu'il existait maintenant deux FN.

"C'est la fameuse diversité française!", a-t-il lancé, en riant.

"C'est un épisode, un détail, si vous préférez", a-t-il ajouté, faisant allusion à sa déclaration selon laquelle les chambres à gaz des nazis étaient un "détail" dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. C'est ce commentaire, fait il y a plusieurs années et répété l'an dernier, qui a poussé Marine Le Pen à entamer le processus pour expulser son père du parti.

Le FN pourrait bien entreprendre sous peu des démarches contre deux autres de ses membres de longue date qui ont assisté à l'allocution de M. Le Pen: Bruno Gollnisch et Marie-Christine Arnautu.

M. Gollnisch a révélé à l'Associated Press que son invitation au banquet avait été annulée après qu'il eut prévenu Marine Le Pen qu'il serait présent au discours de son père.