NOUVELLES
01/05/2016 02:43 EDT | Actualisé 01/05/2016 02:43 EDT

Le patron de la CIA veut la tête du chef de l'EI, Abou Bakr al-Bagdadi

ASSOCIATED PRESS
FILE - This file image made from video posted on a militant website Saturday, July 5, 2014, which has been authenticated based on its contents and other AP reporting, purports to show the leader of the Islamic State group, Abu Bakr al-Baghdadi, delivering a sermon at a mosque in Iraq during his first public appearance. An online image released Wednesday purported to show the Islamic State affiliate in Egypt had beheaded a Croatian hostage. (AP Photo/Militant video, File)

Cinq ans après la mort d'Oussama ben Laden dans un raid américain, le directeur de la CIA John Brennan a estimé dimanche qu'éliminer le chef du groupe Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Bagdadi, aurait un "impact" important sur l'organisation jihadiste qui a éclipsé Al-Qaïda.

Ben Laden a été tué dans la nuit du 1er au 2 mai 2011 par des forces spéciales américaines qui avaient pris d'assaut sa maison à Abbottabad, au Pakistan.

M. Brennan était interrogé dimanche par la chaîne NBC sur la soirée historique du 1er mai (à l'heure des Etats-Unis) lorsque le président des Etats-Unis Barack Obama avait annoncé au monde entier la mort du chef d'Al-Qaïda.

"Nous avons détruit une grande partie (du réseau) Al-Qaïda. Il n'est pas complètement éliminé (...) Maintenant, nous allons devoir faire face dans les années qui viennent au nouveau phénomène de l'EI", a résumé le patron de l'agence du renseignement américain.

Alors, est-ce le chef de l'EI est devenu aussi "important" que ce que fut le patron d'Al-Qaïda, a demandé le journaliste de NBC à M. Brennan, qui s'exprime rarement dans les médias américains.

Oui, "il est important et nous détruirons l'EI, je n'ai aucun doute là-dessus (...). Si nous avons Bagdadi, je pense que cela aura un grand impact sur l'organisation. Ils en subiront les effets", a répondu le chef de la CIA.

Pour autant, l'EI n'est "pas seulement une grande organisation, c'est un phénomène. Nous ne le voyons pas qu'en Syrie et en Irak, nous le voyons en Libye, au Nigeria et dans d'autres pays", a mis en garde M. Brennan en évoquant les cellules et relais du groupe jihadiste qui essaiment en dehors de ses bastions syrien et irakien.

VOIR AUSSI :

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Le groupe armé «État islamique» en dix dates Voyez les images