NOUVELLES
30/04/2016 05:55 EDT | Actualisé 01/05/2017 01:12 EDT

Les troupes syriennes poursuivent leurs frappes aériennes contre Alep

BEYROUTH — Les avions et hélicoptères de combat de l'armée syrienne ont effectué de nouvelles frappes aériennes sur les quartiers d'Alep contrôlés par les rebelles, samedi, alors que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a prévenu que l'intensification des attaques contre la plus grande ville de la Syrie risquait de provoquer une catastrophe humanitaire.

Alep a été le théâtre de plusieurs bombardements et raids aériens au cours des neuf derniers jours qui ont coûté la vie à près de 250 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), un organisme établi au Royaume-Uni.

Cette flambée de violence a fait capoter le cessez-le-feu de deux mois négocié par les États-Unis et la Russie. Elle fait aussi craindre que le régime du président Bachar el-Assad ne soit en train de préparer un assaut en règle contre la cité.

Dans un communiqué, le CICR a révélé que quatre centres médicaux situés des deux côtés de la ville avaient été touchés par les attaques vendredi. Il a exhorté tous les acteurs du conflit à mettre immédiatement fin aux hostilités.

Ces assauts contre des installations médicales surviennent après que les forces gouvernementales syriennes eurent endommagé, mercredi, l'un des principaux hôpitaux d'Alep qui bénéficiait du soutien de Médecins Sans Frontières, faisant plus de 50 morts, selon l'organisme international.

Le CICR a affirmé que la vie et la santé de millions de personnes étaient en danger à cause de cette situation puisque les combats compliquent l'acheminement de l'aide humanitaire.

Le porte-parole du CICR à Damas, Pawel Krzysiek, a toutefois déclaré qu'en dépit de ce qui se passait à Alep, les organismes poursuivaient leur travail ailleurs en Syrie.

Il a précisé que deux convois d'aide humanitaire étaient en route vers deux régions assiégées par les insurgés et deux autres vers deux zones assaillies par les troupes syriennes.