NOUVELLES
30/04/2016 11:23 EDT | Actualisé 01/05/2017 01:12 EDT

Estoril - Les outsiders Carreno et Almagro s'offrent une finale 100% espagnole

Les Espagnols Pablo Carreno et Nicolas Almagro se sont qualifiés samedi pour la finale du tournoi d'Estoril (Portugal) sur terre battue, en écartant respectivement le Français Benoît Paire et l'Australien Nick Kyrgios, joueurs les mieux cotés de ce dernier carré.

Carreno, 50e joueur mondial et tête de série N.8, a déjoué les pronostics dès la première demi-finale en éliminant Benoît Paire, pourtant 21e au classement ATP et tête de série N.3, en deux manches (6-3, 6-3).

L'Asturien de 24 ans a ainsi confirmé son statut de bête noire des Français au Portugal, puisqu'il avait déjà éliminé au tour précédent Gilles Simon, 18e joueur mondial et tête de série N.1.

Almagro, ancien top 10 mais actuellement 71e au classement ATP, a rejoint son compatriote en finale grâce à son succès face à Kyrgios, 21e joueur mondial et finaliste malheureux de l'an dernier à Estoril, en deux manches (6-3, 7-5).

Tandis que Carreno n'a encore remporté aucun tournoi professionnel et jouera dimanche la deuxième finale de sa carrière, Almagro compte à 30 ans une douzaine de titres, même si le plus récent remonte à 2012, et une dizaine d'autres finales.

Lors de la première demi-finale de samedi, Benoît Paire était entré en matière de façon autoritaire en faisant le break à deux reprises pour mener 3-0.

Mais le Français s'est ensuite effondré devant un Carreno plus concentré et très solide au fond du court, qui a remporté les huit jeux suivants pour s'adjuger la première manche 6-3, et prendre l'avantage dès le début du deuxième set à 2-0. L'Espagnol a définitivement creusé l'écart à 5-2, puis mis un terme à la rencontre au bout de 1 h 14 min avec un nouveau score de 6-3.

Almagro et Kyrgios, battu l'an dernier en finale par le Français Richard Gasquet, ont livré un match plus équilibré mais la constance de l'Espagnol lui a permis à lui aussi de prendre le dessus en 1 h 14 min.

Dès sa première balle de break, le natif de Murcie a pris l'avantage à 4-2 pour s'adjuger la première manche 6-3. La réaction de la jeune promesse australienne de 21 ans a été de courte durée: après avoir fait le premier break du deuxième set pour mener 4-2, Kyrgios permettait aussitôt le contre-break d'Almagro, qui récidivait dans le 11e jeu avant de remporter la manche 7-5.

tsc/tba