NOUVELLES
30/04/2016 10:39 EDT | Actualisé 01/05/2017 01:12 EDT

Espagne/36e journée: Bale et Griezmann en héros, Real et Atletico toujours en course

Gareth Bale et Antoine Griezmann buteurs providentiels: grâce à eux, le Real et l'Atletico Madrid ont battu respectivement la Real Sociedad (1-0) et le Rayo Vallecano (1-0) samedi en Championnat d'Espagne, restant ainsi en course pour le titre et mettant la pression sur Barcelone.

C'est d'abord Bale qui a débloqué la situation en fin de match à Saint-Sébastien, d'une puissante tête (80e), faisant oublier les blessés Cristiano Ronaldo et Karim Benzema.

Au stade Vicente-Calderon de Madrid, Griezmann a ensuite lui-aussi décanté un match compliqué, d'une splendide demi-volée de l'extérieur du pied, quelques secondes seulement après son entrée en jeu (55e). Le 30e but toutes compétitions confondues du Français cette saison.

Au classement provisoire, l'Atletico (1er, 85 pts) et le Real (2e, 84 pts) dépassent temporairement le FC Barcelone (3e, 82 pts), qui peut néanmoins récupérer sa première place en cas de succès sur le terrain du Betis Séville en soirée (18h30 GMT).

Alors qu'il ne restera ensuite que deux journées à disputer, ce samedi avait tout d'un piège pour les deux clubs madrilènes, intercalé entre leurs deux matches retour de demi-finales de Ligue des champions.

Mais malgré la fatigue accumulée et des équipes très remaniées, ni l'"Atleti" - qui ira au Bayern Munich mardi après un succès 1-0 à l'aller -, ni le Real - opposé mercredi à Manchester City (0-0 à l'aller) - n'ont flanché.

- Bale, homme providentiel -

Au Pays basque, la "Maison blanche" a dû attendre les dix dernières minutes pour faire la différence. L'équipe merengue a néanmoins enchaîné sa 10e victoire consécutive en Liga, une série initiée juste après la défaite 1-0 dans le derby contre l'Atletico fin février. A l'époque, l'entraîneur Zinédine Zidane avait jugé la Liga perdue, mais il a depuis eu le temps de changer d'avis.

"Ce qu'on est en train de faire dernièrement prouve qu'on ne va pas lâcher, qu'il ne faut pas lâcher, parce que tout peut arriver. On va y croire jusqu'au bout", a lancé l'ancien Ballon d'Or en conférence de presse, conforté par les exploits de Bale.

Le Gallois est l'homme providentiel du Real Madrid ces dernières semaines, à l'image de son doublé décisif contre le Rayo Vallecano la semaine dernière (3-2), alors que le Real était mené 2-0.

Samedi, d'une tête en extension sur un centre de Lucas Vazquez (80e), l'attaquant gallois a signé son quatrième but sur ses quatre derniers matches toutes compétitions confondues, et a encore sorti son équipe de l'ornière, alors qu'on s'acheminait vers un match nul 0-0 au stade Anoeta.

Le onze merengue était très diminué en raison des blessures et des efforts consentis en C1, avec notamment la titularisation du tout jeune avant-centre Borja Mayoral (19 ans). Reste à espérer pour le Real que Benzema et Ronaldo puissent se rétablir d'ici à mercredi...

- Le bijou de Griezmann -

Du côté de l'Atletico, l'heure était également à la rotation des cadres et l'équipe bis alignée par l'entraîneur Diego Simeone a eu beaucoup de mal face au Rayo Vallecano, à la lutte pour le maintien.

Les joueurs du quartier madrilène de Vallecas ont multiplié les banderilles et il a fallu plusieurs interventions décisives du gardien Jan Oblak pour éviter le pire (24e, 52e).

C'est depuis les tribunes que Simeone, suspendu et interdit de banc de touche, a décidé de bouleverser les choses: il a lancé Koke après la pause, puis a épuisé ses deux derniers changements avec les entrées conjointes de Fernando Torres et Antoine Griezmann (54e) en attaque.

Et sur son tout premier ballon, "Grizi" a donné raison à son entraîneur: son bijou de l'extérieur du pied, catapulté au fond des filets, débloquait le match sous les vivats du stade Calderon, qui a aussitôt scandé le nom de son héros.

Le 30e but de Griezmann avec l'Atletico cette saison intervient après quatre matches sans marquer pour le Français. Mais il est arrivé au meilleur moment pour entretenir le suspense d'une course au titre haletante.

jed/jco