NOUVELLES
30/04/2016 08:17 EDT | Actualisé 01/05/2017 01:12 EDT

Espagne - 36e journée: Bale entretient les chances de titre du Real

Un but providentiel de Gareth Bale a permis au Real Madrid de dompter la Real Sociedad (1-0) samedi et d'entretenir ses chances de titre en Championnat d'Espagne, prenant provisoirement la tête devant Barcelone et l'Atletico, qui jouaient en soirée pour la 36e journée.

En l'absence de Cristiano Ronaldo et Karim Benzema, blessés, Bale a une nouvelle fois pris ses responsabilités. Le Gallois a placé une puissante tête en extension à la 80e minute, sur un centre du jeune Lucas Vasquez, pour donner la victoire à l'équipe entraînée par Zinédine Zidane, qui peut continuer à croire au titre à deux matches de la fin.

Au classement provisoire le Real (1er, 84 pts) dépasse ainsi le FC Barcelone (2e, 82 pts), en déplacement samedi soir sur le terrain du Betis Séville (18h30 GMT), et l'Atletico Madrid (3e, 82 pts), qui reçoit le Rayo Vallecano (16h15 GMT).

Cette victoire in extremis permet également à la "Maison blanche" de faire le plein de confiance avant de recevoir mercredi Manchester City, en demi-finale retour de la Ligue des champions (0-0 à l'aller).

Gareth Bale est décidément l'homme providentiel du Real Madrid ces dernières semaines, à l'image de son doublé décisif pour arracher une victoire précieuse sur le terrain du Rayo Vallecano la semaine dernière (3-2), alors que le Real était mené 2-0.

Samedi, l'attaquant gallois a signé son quatrième but sur ses quatre derniers matches toutes compétitions confondues, et a donc encore sorti son équipe de l'ornière, alors qu'on s'acheminait vers un match nul 0-0 au stade Anoeta.

Le onze merengue était pourtant très diminué en raison des blessures et des efforts consentis en C1. Pepe, Marcelo, Dani Carvajal ou Isco étaient remplaçants au coup d'envoi et Zidane avait aligné en pointe le tout jeune avant-centre Borja Mayoral (19 ans).

- Bale libère le Real Madrid -

Cette équipe bis a paradoxalement assez peu souffert face à une Real Sociedad très timide. Seul le milieu offensif franco-espagnol David Zurutuza a animé un peu les débats avec une tentative lointaine (17e) puis un enchaînement crochet-frappe dans la surface, contré par la défense madrilène (55e).

Mais malgré sa nette domination, le Real Madrid a péché dans la finition, à l'image de James Rodriguez (9e, 27e), Sergio Ramos (12e) ou Nacho (40e).

Bale, lui, était bien là: en l'absence de ses deux complices du trio offensif "BBC" (Bale-Benzema-Cristiano), le Gallois s'est trouvé à son aise sous les bourrasques et le crachin du Pays basque.

Sa vitesse et sa justesse technique ont amené le danger, malgré un peu de déchet dans le dernier geste: frappe trop croisée après une passe de James (4e), tête piquée sur corner à côté du cadre (15e), tête en extension qui frôle le poteau (21e), nouvelle tête sur corner (48e)...

Il a même cru être passé à côté de la balle de match lorsque sa frappe à bout portant, au point de penalty, a trouvé le pied du gardien argentin Geronimo Rulli, excellent samedi (58e).

Mais dans un ultime coup de rein, Lucas Vazquez adressait un bon centre de la droite que Bale reprenait de la tête, libérant Zidane et toute son équipe.

Le gardien costaricien Keylor Navas s'interposait finalement sur un ultime coup franc de la Real Sociedad (90e+2), validant une victoire cruciale pour entretenir les espoirs de titre de la Maison Blanche.

jed/jco