NOUVELLES
30/04/2016 04:23 EDT | Actualisé 01/05/2017 01:12 EDT

Des milliers de manifestants pénètrent dans la Zone verte à Bagdad (AFP)

Des milliers de manifestants ont pénétré samedi dans la Zone verte à Bagdad et certains d'entre eux ont commencé à saccager le Parlement irakien après le rejet par les députés d'un nouveau gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les manifestants en colère se sont introduits en début d'après-midi dans cette zone sous haute sécurité où se concentrent de nombreuses institutions du pays, avant de pénétrer à l'intérieur du Parlement.

Certains manifestants ont saccagé une partie du bâtiment tandis que d'autres leur criaient d'agir "pacifiquement" et tentaient de limiter les destructions.

La manifestation qui se déroulait depuis la matinée à l'extérieur de la Zone verte a dégénéré après un nouvel échec des parlementaires à approuver un nouveau gouvernement de technocrates proposé par le Premier ministre Haider al-Abadi.

L'agitation a débuté quelques minutes après une conférence de presse de l'influent chef chiite Moqtada Sadr dans la ville sainte chiite de Najaf. Il a condamné l'impasse politique sans toutefois ordonner à ses partisans d'entrer dans la Zone verte.

"Vous ne restez pas ici! Ceci est votre dernier jour dans la Zone verte", a crié un manifestant à des parlementaires.

Située dans le centre de Bagdad, la Zone verte abrite, outre le Parlement, le palais présidentiel et les bureaux du Premier ministre, ainsi que plusieurs ambassades dont celle des Etats-Unis.

ak-jmm/cmk/jri