NOUVELLES
28/04/2016 10:08 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Yémen: l'offensive contre Al-Qaïda se poursuit dans le sud-est (officier émirati)

L'offensive contre Al-Qaïda dans le sud-est du Yémen se poursuivait après la reconquête de Moukalla, chef-lieu du Hadramout, a déclaré jeudi le commandant émirati.

L'offensive ayant permis la reprise dimanche de Moukalla, une ville de quelque 200.000 habitants, a "été rapide et décisive", a déclaré le général Moussalam al-Rachidi. Ce dernier est un officier de l'armée des Emirats arabes unis, pays membre de la coalition arabe intervenue il y a plus d'un an au Yémen en soutien au gouvernement, en guerre contre des rebelles.

"L'opération se poursuit pour nettoyer Moukalla des membres d'Al-Qaïda qui sont restés" et "pour traquer ceux qui se sont enfuis notamment vers les régions frontalières avec Chabwa", la province voisine, a ajouté l'officier lors d'une conférence de presse à Moukalla, la première depuis la reprise de la ville.

En fin de journée, quatre membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans un raid de drone qui a visé leur voiture à Markha, une région de la province de Chabwa, selon un responsable local.

Après avoir été chassé de Moukalla, Al-Qaïda s'est privé de quelque 2 millions de dollars par jour qu'il encaissait sous forme de taxes prélevées sur le mouvement des bateaux au port de la ville et sur le trafic de produits pétroliers, a indiqué le général émirati.

Les forces yéménites formées par les pays de la coalition, dont les Emirats, ont largement participé à la libération de Moukalla, qui a été précédée par une campagne aérienne et navale, a indiqué le gouverneur de Hadramout, Ahmed Saïd ben Berik, lors de la conférence de presse.

A Abou Dhabi, les autorités ont annoncé qu'une nouvelle promotion de soldats yéménites avait été formée par l'armée des Emirats.

Au moins 27 soldats yéménites ont été tués et 63 blessés lors de l'offensive à Moukalla, dont Al-Qaïda avait pris le contrôle début avril 2015, avaient indiqué mercredi des sources loyalistes et médicales.

Al-Qaïda a profité du chaos provoqué par la guerre entre les forces gouvernementales et les rebelles chiites Houthis pour élargir son influence dans le sud et le sud-est du Yémen, où le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a mené aussi plusieurs attaques meurtrières contre les forces de sécurité et d'autres symboles de l'Etat.

faw/tm/hj