NOUVELLES
28/04/2016 13:32 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Un vent de renouveau souffle sur l'Ouest

Forts de leur triomphe contre les redoutables Blackhawks de Chicago au premier tour, les Blues de Saint Louis se mesureront aux puissants Stars de Dallas.

Voici un aperçu des affrontements du deuxième tour dans l'Association de l'Ouest.

Blues de Saint Louis (2) c. Stars de Dallas (1)

Les Blues ont franchi un pas de géant en éliminant d'entrée de jeu les Blackhawks, champions en titre de la Coupe Stanley.

Les hommes de Ken Hitchcock croisent maintenant le fer avec les Stars de Dallas, l'équipe la plus redoutable dans l'Ouest lors du calendrier régulier.

L'absence de l'attaquant Tyler Seguin, aux prises avec une blessure au tendon d'Achille, n'a pas trop nui à la capacité des Stars à toucher la cible.

L'attaquant Jamie Benn a nourri la machine offensive des Texans en amassant 4 buts et 10 points au premier tour, contre le Wild du Minnesota. Le joueur de centre Jason Spezza a également joué un rôle crucial en récoltant neuf points, dont quatre lors du dernier match.

Les Stars n'ont toutefois pas brillé dans leur propre territoire. Ils ont accordé 17 buts contre une attaque peu explosive et amputée de son meilleur attaquant, Zach Parise.

L'entraîneur Lindy Ruff cherche toujours à qui confier le rôle de gardien : tant Kari Lehtonen qu'Antti Niemi ont peiné à offrir des performances constantes.

Du côté des Blues, Brian Elliott a été à la hauteur du défi contre les redoutables Blackhawks. Le portier des Blues a tenu bon face à une équipe aguerrie et il a présenté un respectable taux d'efficacité de ,929.

Les représentants du Missouri misent sur la profondeur pour faire vibrer les cordages. Les précieuses contributions de Vladimir Tarasenko (4 buts) ont été enrichies de celles d'attaquants comme Jaden Schwartz et David Backes ainsi que de celle des défenseurs Colton Parayko et Alex Pietrangelo.

Les deux formations ont connu bien des maux en désavantage numérique depuis le début du printemps. Les Blues affichent un piètre taux d'efficacité de 68,4 %, tandis que les Stars ne font guère mieux avec 75 %.

Predators de Nashville (4) c. Sharks de San José (3)

Les Sharks de San José ont finalement pris la mesure de leur bête noire, les Kings de Los Angeles, au terme de cinq matchs au tour initial. Ils se mesureront maintenant aux Predators de Nashville, qui ont également défait un adversaire californien : les Ducks d'Anaheim.

La troupe de Peter Laviolette a d'ailleurs comblé un retard de 3-2 pour enlever la série en sept rencontres.

Avec ses cinq buts, Joe Pavelski occupe le 3e échelon au classement des marqueurs de la Ligue nationale. Le capitaine profite d'une bonne complicité avec Joe Thornton.

Brent Burns, l'un des meilleurs arrières offensifs du circuit Bettman, apporte du mordant à l'attaque des Sharks. Le no 88 domine le classement printanier de son équipe avec huit points.

Les Sharks peuvent également se fier à leur gardien Martin Jones, qui dispute ses premières séries en tant que partant. Celui qui a montré la porte de sortie à son ancienne formation, les Kings, a démontré qu'il était à la hauteur du défi. 

Jones a mis fin à l'incertitude devant la cage de San José, en maintenant une moyenne de 2,18 buts accordés par match.

Les Predators, quant à eux, ont vécu toute la gamme des émotions contre les Ducks. Ils ont entamé la série avec deux triomphes sur la patinoire adverse, avant de baisser pavillon à trois occasions.

Au bord du gouffre, ils ont élevé leur jeu d'un cran pour finalement coiffer les Californiens au fil d'arrivée.

Les prestations de Pekka Rinne au cours des deux derniers duels de la série, où il a permis un seul but dans chacun des matchs, ont propulsé les Tennessiens à l'étape suivante. Le portier finlandais s'est montré intraitable en repoussant 36 et 26 rondelles.

Auparavant, Rinne avait cédé 11 buts lors des trois revers des siens. Reste à voir lequel des deux visages il présentera aux Sharks.

Les Predators devront retrouver leur touche offensive s'ils désirent atteindre la finale de l'Association de l'Ouest pour la première fois de leur histoire. Depuis le troisième match de la série contre les Ducks, ils n'ont inscrit qu'un maigre huit buts en cinq rencontres.

Ce réveil de l'attaque devra passer par la jeune sensation Filip Forsberg, auteur d'une seule réussite durant les éliminatoires.

Ces deux équipes ont eu rendez-vous à trois reprises pendant la saison 2015-2016. Les Predators sont sortis gagnants de deux des trois confrontations, tandis que les Sharks, eux, ont signé leur seule victoire contre Nashville à la suite d'une séance de tirs de barrage.