NOUVELLES
28/04/2016 01:45 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Un Jordanien décapité en Arabie pour trafic de drogue

Un Jordanien, condamné à mort pour trafic de drogue, a été décapité au sabre jeudi à Tabouk, dans le nord de l'Arabie saoudite, portant à 88 le nombre d'exécutions dans le royaume depuis le début de l'année.

Mohamed Abou Zayed avait été reconnu coupable d'avoir introduit en Arabie saoudite "une grande quantité de pilules d'amphétamines", a indiqué le ministère de l'Intérieur saoudien dans un communiqué.

L'Arabie saoudite a procédé à l'exécution de 88 personnes depuis le début de l'année, selon un décompte de l'AFP établi à partir d'annonces officielles.

Le 2 janvier, 47 personnes avaient été exécutées en une seule journée pour "terrorisme", notamment le dignitaire et opposant chiite saoudien Nimr al-Nimr, dont la mise à mort a provoqué une crise diplomatique avec l'Iran.

En 2015, 153 personnes avaient été exécutées en Arabie saoudite, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultraconservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique.

Les autorités invoquent la dissuasion pour justifier la peine de mort, appliquée dans des affaires de terrorisme, de meurtre, de viol, de vol à main armée et de trafic de drogue.

La Chine, l'Iran, le Pakistan, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis sont les cinq pays où il y a eu le plus grand nombre d'exécutions de condamnés à mort en 2015, selon un récent rapport d'Amnesty International.

it/tm/ras/vl