NOUVELLES
28/04/2016 15:18 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Ukraine: Kiev espère consolider le cessez-le-feu à l'occasion des Pâques orthodoxes

L'Ukraine espère que le cessez-le-feu précaire dans l'est du pays pourra être consolidé à l'occasion des fêtes de Pâques orthodoxes qui commencent dimanche, a indiqué jeudi son vice-ministre des Affaires étrangères Vadym Prystaiko.

Il a déclaré "espérer utiliser une nouvelle occasion pendant les Pâques orthodoxes, qui sont la fête la plus importante dans la liturgie orthodoxe".

"Nous espérons que cela tiendra et que nous pourrons ensuite régler un problème après l'autre" en appliquant les autres dispositions de l'accord de Minsk de février 2015, comme le retrait des forces, "jusqu'à une solution politique", a-t-il ajouté.

Il a aussi souhaité la tenue d'une réunion ministérielle du format Normandie "dans les dix premiers jours de mai si toutes les parties sont d'accord".

Le format dit "Normandie" regroupe l'Allemagne, la Russie, l'Ukraine et la France.

Le ministre ukrainien s'exprimait à l'issue d'un débat au Conseil de sécurité de l'ONU sur la situation dans l'est de l'Ukraine, en proie à une insurrection séparatiste.

Il s'agissait de la première réunion formelle du Conseil consacrée à ce dossier depuis le 11 décembre dernier.

Organisée à la demande de l'Ukraine, membre non permanent du Conseil depuis janvier, elle a vite tourné comme toutes les précédentes depuis le début de cette crise au dialogue de sourds entre Kiev et les Occidentaux d'un coté et la Russie de l'autre.

M. Prystaiko a accusé Moscou "d'avoir déployé dans le Donbass (est) une force mixte de 34.000 hommes constituée de troupes régulières russes et de militants locaux et étrangers".

L'ambassadeur russe Vitali Tchourkine a de son côté affirmé que Kiev "n'avait aucun plan précis pour appliquer l'accord de Minsk". "C'est de la rhétorique", a-t-il dit.

Interrogé sur la perspective de renforcement du cessez-le-feu pendant Pâques, il a dit "espérer que cela se produira". "Pâques est quelque chose qui continue de nous unir, la Russie et l'Ukraine".

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) s'inquiète du nombre croissant de violations du cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, à leur plus haut niveau depuis des mois.

Dans un rapport publié mercredi, la mission d'observation de l'OSCE avait fait état de "600 explosions" enregistrées récemment dans la région de Donestk, la "capitale" rebelle, et dénoncé des attaques visant son personnel.

L'Ukraine est en proie depuis deux ans à une grave crise économique et une guerre opposant l'armée ukrainienne et les rebelles pro-russes, qui a fait près de 9.200 morts et plus de 1,5 million de déplacés.

avz/bdx