NOUVELLES
28/04/2016 00:41 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

UE/Migrants: la Commission loue les "efforts incroyables" de la Grèce

Le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, a salué jeudi de manière appuyée les "efforts incroyables" déployés par la Grèce pour faire face à la crise migratoire, devant le Parlement européen à Bruxelles.

Ces louanges sont adressées à Athènes alors que l'exécutif européen doit délivrer son verdict le 12 mai sur le plan que les Grecs ont été sommés de mettre sur pied pour mieux protéger l'espace Schengen de libre circulation, ébranlé par l'afflux de migrants.

Si la Commission constatait en mai que les "défaillances" grecques persistent, elle déclencherait une procédure inédite pouvant autoriser certains pays à prolonger les contrôles aux frontières intérieures de Schengen jusqu'à deux ans.

Ce soutien intervient également au moment où Athènes est à nouveau sous pression sur le front économique, ses créanciers lui demandant d'envisager de nouvelles réformes si ses objectifs budgétaires fixés pour 2018 n'étaient pas respectés.

"Je dois dire que la Grèce est en train de faire des efforts incroyables", a dit devant le Parlement européen M. Timmermans, lors d'un débat consacré à la mise en oeuvre du plan migratoire UE-Turquie scellé le 18 mars.

"Je veux vraiment saluer la coopération que nous avons avec les autorités grecques", d'une "qualité jamais vue avant", a-t-il ajouté, louant également la coopération "sans précédent" qui s'est mise en place entre la Turquie et la Grèce.

Avec le soutien européen, la Grèce doit notamment assumer la charge de l'accueil des migrants venant des côtes turques et des procédures juridiques autour de leurs demandes d'asile, préalables nécessaires avant de les renvoyer vers la Turquie aux termes de l'accord turco-européen.

Face à une route des Balkans fermée et à des flux migratoires massifs, cet accord controversé avec Ankara constituait "le seul moyen" pour éviter que la Grèce ne se transforme en "immense camps de réfugiés", a dit le numéro 2 de l'exécutif européen.

M. Timmermans a également une nouvelle fois appelé les Etats membres à "doubler leurs efforts" pour garantir des voies d'accès légales vers l'Europe aux demandeurs d'asile fuyant la guerre, en offrant plus rapidement des places d'accueil dans l'UE depuis les camps en Turquie.

"Cela ne va pas assez vite de mon point de vue", a-t-il insisté.

"Cela doit être amélioré", a convenu devant les eurodéputés le ministre néerlandais Klaas Dijkhoff, dont le pays assure la présidence tournante du Conseil de l'UE (réunion des Etats membres).

Il a également une nouvelle fois appelé les Etats membres à accélérer la répartition entre eux des dizaines de milliers de réfugiés arrivés en Grèce avant l'entrée en vigueur de l'accord UE-Turquie.

cds/clp/ib