NOUVELLES
28/04/2016 00:21 EDT | Actualisé 28/04/2017 01:12 EDT

Suède: suspension pour un élu accusé de menace d'attentat-suicide

Le parti d'extrême droite des Démocrates de Suède a annoncé mercredi soir la suspension d'un conseiller municipal accusé d'avoir menacé de commettre un attentat-suicide contre une mosquée.

La polémique est partie des révélations d'un site internet antiraciste, "Inte racist men..." ("Pas raciste mais..."), qui avait démontré que cet élu de la commune de Habo (sud), Lennart Karlsson, écrivait des commentaires violemment islamophobes sous pseudonyme.

"Je vais aller en personne à une mosquée avec une veste chargée", avait-il affirmé.

La radio publique SR a rapporté que mercredi soir, une réunion de la section régionale du parti dans le comté de Jönköping avait accepté, sur proposition de M. Karlsson, qu'il se retire provisoirement de ses fonctions. Son dossier est transmis aux instances nationales du parti.

Sans nier que le pseudonyme en question était le sien, M. Karlsson s'est défendu en expliquant aux membres de son parti et au quotidien local, le Jönköpings-Posten, que son compte avait été "piraté".

Dans un entretien publié mardi par ce quotidien, il déclare par ailleurs qu'il croit à l'existence de races humaines différentes.

M. Karlsson n'a en revanche pas nié être l'auteur sous ce pseudonyme, UNObserver ("observateur de l'ONU"), d'un récit considéré par la presse locale comme complètement invraisemblable: il aurait, en tant que membre d'une organisation humanitaire mandatée par l'ONU, participé à une action en Syrie consistant à enfermer "des musulmans" à l'intérieur d'églises que ces derniers faisaient brûler.

hh/ib