NOUVELLES
28/04/2016 09:18 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Pays-Bas: 500 millions supplémentaires pour l'intégration des réfugiés

Les Pays-Bas ont débloqué 500 millions d'euros afin de faciliter l'intégration des réfugiés disposant d'un permis de séjour, en finançant par exemple des cours de néerlandais ou de l'aide pour trouver un travail, a indiqué le gouvernement jeudi.

"Rester, c'est participer", a expliqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. L'argent sera mis à disposition des municipalités qui accueillent des réfugiés afin que ceux-ci "puissent devenir indépendants, trouvent un travail, aillent à l'école ou participent autrement à la société néerlandaise aussi vite que possible".

L'accord avec les municipalités prévoit donc des cours de néerlandais dans les centres d'accueil, de l'aide à l'embauche et des centres permettant aux réfugiers de faire du bénévolat en attendant un permis de travail, précise le ministère.

Face à la pire crise migratoire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale, les Pays-Bas ont enregistré en 2015 près de 59.000 demandes d'asile provenant en majorité de Syriens, d'Érythréens et d'Irakiens.

Dans le cadre d'un accord conclu en novembre dernier entre le gouvernement et les administrations locales, ce pays de près de 17 millions d'habitants a annoncé sa volonté de doubler sa capacité d'accueil avec 42.500 lits et logements supplémentaires.

La crise migratoire a aggravé les clivages dans la société néerlandaise. Le parti pour la liberté (PVV, anti-immigration) du député anti-islam Geert Wilders a vu sa popularité grimper en flèche.

Les prochaines élections ne sont prévues qu'en 2017, mais les derniers sondages montrent que le PVV serait le premier parti au Parlement avec 33 sièges sur 150, contre 12 actuellement, si elles se tenaient aujourd'hui.

mbr-shm/rap