NOUVELLES
28/04/2016 11:14 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

La commande de Delta n'empêche pas Bombardier de solliciter l'aide d'Ottawa

MIRABEL, Qc — Même après avoir décroché sa plus importante commande de CSeries auprès de Delta, Bombardier (TSX:BBD.B) espère toujours voir le gouvernement Trudeau lui octroyer une aide financière.

Le grand patron de la multinationale, Alain Bellemare, a de nouveau invité jeudi Ottawa à investir dans la CSeries, et ce, même si les deux parties n'ont pas encore «trouvé la bonne solution».

Celui-ci a été questionné sur le sujet à l'occasion de la conférence de presse visant à annoncer une commande ferme de 75 appareils CS100 de Delta Air Lines estimée à 5,6 milliards $ US selon les prix affichés.

Selon M. Bellemare, une aide du gouvernement Trudeau permettrait à l'entreprise de continuer à investir dans le secteur aéronautique au Québec ainsi que dans le reste du Canada.

Le dirigeant du constructeur d'avions et de trains n'a pas voulu s'avancer sur les éléments qui empêchent la conclusion d'une entente.

Présent à Mirabel, où se déroulait la conférence de presse, le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, a affirmé que la commande de Delta justifiait la décision de Québec d'injecter 1 milliard $ US dans la CSeries.

Sans directement suggérer à Ottawa à faire de même, le président de Delta, Ed Bastian, a affirmé que la présence du gouvernement du Québec avait donné confiance au transporteur d'Atlanta pour acheter le nouvel avion commercial de Bombardier.