NOUVELLES
28/04/2016 03:14 EDT | Actualisé 29/04/2017 01:12 EDT

Irak: les autorités ferment le bureau de la chaîne Al-Jazeera à Bagdad

Les autorités irakiennes ont fermé le bureau d'Al-Jazeera à Bagdad, accusant la chaîne satellitaire qatarie d'incitation à la violence et au confessionnalisme.

La Commission des communications et des médias (CMC) a adressé une lettre à Al-Jazeera Media Network l'informant de sa décision de retirer la licence du bureau et de fermer ses locaux pendant un an.

Selon la lettre, la décision a été prise le 24 mars en raison des "violations et infractions continues ainsi que d'un discours médiatique encourageant la violence et le confessionnalisme".

La chaîne basée à Doha a assuré mercredi dans un communiqué ne pas avoir violé les règles et ne pas s'être détournée d'une couverture professionnelle et objective.

A plusieurs reprises, Al-Jazeera a fait l'objet de critiques de la part des autorités irakiennes pour une couverture jugée favorable au groupe jihadiste sunnite Etat islamique (EI) et hostile à la majorité chiite d'Irak.

Les employés étrangers de la chaîne ne pouvaient déjà plus entrer en Irak, les autorités ayant durci les conditions d'obtention de visas, a déclaré à l'AFP le chef du bureau irakien de la chaîne Walid Ibrahim.

La décision de la CMC va à l'encontre de "l'engagement (du gouvernement irakien) en faveur de la liberté d'expression", estime le communiqué d'Al-Jazeera.

Ziad Ajili, de l'Observatoire irakien de la liberté de la presse, a condamné la décision de fermer le bureau d'Al-Jazeera à Bagdad, soulignant que la CMC ne disposait pas de l'autorité nécessaire pour fermer des bureaux de presse en Irak.

Les dirigeants irakiens ont accusé les monarchies du Golfe de ne pas faire assez dans la lutte contre les jihadistes de l'EI, et parfois même de les aider directement.

Le Qatar est accusé par beaucoup en Irak de parrainer des groupes radicaux sunnites pour contrer l'influence grandissante de l'Iran et de l'islam chiite dans la région.

ak-jmm/wd/feb/vl